Du maquillage pour battre la reconnaissance faciale

D’après une nouvelle étude, des chercheurs de l’Université Ben-Gurion du Néguev ont trouvé un moyen efficace pour contourner les logiciels de reconnaissance faciale de pointe. Ils ont utilisé du maquillage, appliqué numériquement puis physiquement sur une vingtaine de personnes. Ces dernières avaient préalablement été  introduites sur une liste noire, notamment pour que leur identité puisse être signalée par le système.

En utilisant des motifs de maquillage, les scientifiques ont pu tromper les logiciels de reconnaissance faciale dans 98 % des cas. Ils ont d’abord utilisé une application de selfie appelée YouCam Makeup sur les images des visages des participants. Le maquillage numérique a été réalisé en fonction de la carte thermique ciblant les régions les plus identifiables du visage. Un maquilleur a ensuite essayé de reproduire le maquillage numérique sur les participants, en s’assurant que le résultat soit le plus naturel possible. 

Une boîte à maquillage
Crédits Pixabay

Même si le maquillage physique n’était pas parfaitement identique au maquillage numérique, la méthode a quand même fonctionné.

A lire aussi : Chine : Tencent utilise la reconnaissance faciale pour éviter aux mineurs de jouer la nuit

Un taux de réussite très élevé

Au cours de l’expérience, les chercheurs ont mis au point un scénario simulé qui a lieu dans le monde réel. Les participants maquillés devaient marcher dans un couloir équipé de deux caméras en direct envoyant les images au détecteur de visage MTCNN. En même temps, la capacité du système à reconnaitre les participants était évaluée.

Les auteurs de l’étude ont indiqué que dans les expériences numériques sur le modèle FaceNet et le modèle LResNet, le test a eu un taux de réussite de 100 %. Pour les expériences physiques, les participants ont été identifiés dans 47 % des cas lorsqu’ils ne portaient pas de maquillage, et dans 33,7 % des cas quand ils étaient maquillés de façon aléatoire.

Cependant, le système n’a identifié les participants que dans 1,2 % des cas lorsque la méthode des chercheurs qui consistait à maquiller les parties hautement identifiables du visage a été appliquée.

A lire aussi : Une nouvelle classe de neurones impliqués dans la reconnaissance faciale ?

La technologie de reconnaissance faciale peut-elle être facilement déjouée ?

Cette étude n’est pas la première à avoir démontré que le maquillage pouvait tromper les systèmes de reconnaissance faciale. En 2010 par exemple, le projet CV Dazzle de l’artiste Adam Harvey avait présenté une multitude de maquillages pour déjouer les algorithmes. Les maquillages étaient inspirés du camouflage « dazzle » qui a été utilisé durant de la Première Guerre Mondiale par les navires de guerre.

D’autres études ont également montré que les systèmes de reconnaissance faciale pouvaient être contournés de différentes manières. Ils peuvent par exemple être trompés numériquement, en créant des « visages maîtres » que l’on pouvait faire passer pour d’autres. Des méthodes aussi simples qu’un autocollant fixé à un chapeau ou encore des montures de lunettes imprimées peuvent également marcher pour contourner le système de reconnaissance faciale.

Même si ces méthodes sont efficaces, elles pourraient cependant susciter la méfiance de personnes réelles, surtout dans les endroits à haute sécurité tels que les aéroports. C’est pour éviter ce genre de problème que les chercheurs ont choisi d’opter pour des techniques de maquillage conventionnelles impliquant des palettes de couleur neutres. Le but était d’obtenir un look naturel. Etant donné le succès de l’expérience, les chercheurs affirment qu’il est possible pour n’importe qui de reproduire cette méthode, en achetant du maquillage en magasin.