Du nouveau à propos de la fameuse Planet Nine

Selon les chercheurs, Planet Nine se trouverait plus loin que Neptune, aux environs de la ceinture de Kuiper. Mais jusqu’à présent, personne n’a encore été en mesure d’observer ce corps céleste et sa position exacte reste inconnue.

Ce fut en 2016 que les astronomes Konstantin Batygin et Michael E. Brown ont avancé l’hypothèse de l’existence de cette planète hypothétique. Sauf que ces derniers ont récemment réalisé qu’ils se sont trompés sur de nombreux détails.

Une planète dans l'obscurité de l'espace

Image par Comfreak de Pixabay

Pour corriger le tir, ces chercheurs nous en disent davantage à travers une nouvelle étude parue dans la revue scientifique The Astrophysical Journal Letters. Durant ces travaux, Brown et Batygin ont pris en compte un détail très important qu’ils ont auparavant loupé.

Des corrections portant sur les données récoltées depuis 2016

Pour rappel, l’hypothèse de l’existence de la neuvième planète du Système solaire découle d’une technique indirecte centrée sur les OTNE (Objets Transneptuniens Extrêmes). Bien évidemment, ces corps célestes ne sont pas faciles à détecter. Et à l’époque, les chercheurs n’ont pu en identifier que 6.

Mais à présent, nous savons que ces derniers sont en fait au nombre de 19.

Pour en revenir à ces nouvelles analyses, Batygin et Brown ont tout d’abord découvert que la masse de Planet Nine est 5 fois supérieure à celle de la Terre, ce qui est largement inférieur à l’ancienne estimation. Par ailleurs, l’excentricité de l’orbite de cette planète serait bien plus importante que ce que l’on croyait.

L’important détail que ces chercheurs n’ont pas pris en compte

Pour les chercheurs, ces nouveaux travaux ne nous ont pas seulement permis d’en savoir plus sur cette neuvième planète, mais nous ont également aidés à mieux comprendre les objets qui se trouvent à une distance particulièrement éloignée du Soleil.

La formation du Soleil ne s’est pas déroulée de manière isolée, un détail que Batygin et Brown n’ont pas pris en compte au cours de leurs précédents travaux. Durant ce processus, le Soleil a créé le nuage de Oort, dont l’impact s’étend jusqu’à plus de 10 000 unités astronomiques.

Cet aspect joue un rôle majeur dans le regroupement de la plupart des OTNE, la catégorie d’objets à laquelle appartiendrait l’hypothétique Planet Nine. Comme repérer exactement où se situe cette dernière n’est pas aisé, ces nouveaux résultats seront d’une grande aide pour les futures recherches, selon ces chercheurs.