Du nouveau concernant la comète 46P/Wirtanen

En 1948, l’astronome américain Carl Wirtanen a fait la découverte d’un corps céleste appartenant au groupe des comètes de Jupiter. Baptisée 46P/Wirtanen, cette comète attire l’attention de la communauté scientifique depuis sa détection. Et à présent, grâce aux informations obtenues grâce à la technologie NIRSPEC (Near-Infrared Spectrograph) du télescope Keck II, on en sait un peu plus concernant cet objet céleste.

En effet, alors que nous connaissons déjà la taille de 46P/Wirtanen et son cycle orbitaire, nous ne savons pas grand-chose sur sa composition. Mais maintenant, grâce à NIRSPEC, la donne a changé.

Crédits A. Owen – Pixabay

NIRSPEC a également permis de faire une autre découverte, aussi étonnant qu’étrange. En effet, alors que normalement, la chaleur du Soleil est à l’origine du coma d’une comète, il semblerait qu’avec 46P/Wirtanen, ce soit un peu différent. Selon les scientifiques, deux facteurs pourraient se trouver derrière ce constat particulier.

A lire aussi : Notre civilisation changée par le crash d’une comète ?

On en sait un peu plus concernant la composition de 46P/Wirtanen

Faisant 1,1 km de largeur, 46P/Wirtanen prend entre 4 et 5 ans pour orbiter autour du Soleil. D’habitude, lorsqu’il traverse le système solaire interne, ce corps céleste reste à bonne distance de notre planète. Mais en 2018, elle s’est un peu rapprochée de nous, ce qui a permis de récolter de nombreuses informations grâce à NIRSPEC.

Après analyse de ces données, les chercheurs ont pu affirmer que 46P/Wirtanen renferme beaucoup de méthanol, d’acétylène, d’éthane, d’ammoniac, de cyanure d’hydrogène, de formaldéhyde et d’eau. Selon Mohi Saki de l’University de Missouri–St. Louis, à peine 20 minutes d’observation par le biais de NIRSPEC ont permis d’en apprendre autant.

Ces études ont également permis de découvrir qu’aucune autre comète découverte jusqu’à présent n’a un rapport alcool-aldéhyde aussi important que 46P/Wirtanen. Selon le Dr Neil Dello Russo, de la John Hopkins University, cela nous en apprend beaucoup sur la genèse de notre système solaire, lorsque 46P/Wirtanen a émergé, surtout par rapport à la répartition des molécules de carbone, d’oxygène et d’hydrogène à cette période.

A lire aussi : Une comète géante va nous rendre visite

NIRSPEC a permis de découvrir une autre particularité de cette comète

Grâce à NIRSPEC, les astronomes ont pu également affirmer que son coma fait sortir 46P/Wirtanen du lot. Certes, le processus solaire joue un rôle dans la formation de la queue de cette comète, mais quelque chose d’autre y contribue aussi.

Selon les scientifiques, il est possible que des électrons, surchargés par les rayonnements solaires, ionisent des atomes ou des molécules de 46P/Wirtanen. Suite à cela, le gaz d’eau se met à chauffer, ce qui contribue à créer le coma. Ou bien, il se pourrait juste que des morceaux volatiles de glace soient à l’origine du coma assez particulier de 46P/Wirtanen.

Mots-clés astronomiecomète