Du nouveau concernant la mystérieuse plaque tectonique Resurrection

Des géologues de l’Université de Houston ont affirmé avoir trouvé des preuves tangibles témoignant de l’existence de la plaque tectonique dénommée « Resurrection ». Selon ces chercheurs, des vestiges du plateau de cette mystérieuse plaque subsistent du côté du Canada. La plaque aurait ainsi été sujette à un phénomène de subduction, l’enfouissant sous du continent nord-américain.

L’existence de la plaque tectonique Resurrection a longtemps fait l’objet d’un doute au sein de la communauté des géologues, du fait du manque de données et de bases solides pour soutenir la théorie. Apparemment, de nouveaux éléments vont cependant dans le sens du bien-fondé de sa présence.

Crédits Pixabay

Pour soutenir leurs hypothèses, les chercheurs ont utilisé une méthode de scan et des calculs de modélisation pour donner une base fiable à la théorie, et retrouver la plaque, enfouie en partie sous l’Amérique du Nord.

La plaque Résurrection était toujours là, sous nos yeux

Selon les géologues, la plaque Resurrection serait donc en contact avec les plaques Kula et Farallon, au-dessous de l’océan Pacifique, du côté de l’Amérique du Nord. Les vestiges de cette plaque sont localisés près du Canada, plus précisément le bloc du Yukon.

Ce qui est actuellement visible constitue ainsi, d’après les chercheurs de l’Université de Houston, ce qui reste de la plaque, après les frottements, les compressions physiques ainsi que le phénomène de subduction dû aux plaques voisines.

Pour prouver leur théorie, Spencer Fuston, et ses collaborateurs de l’Université de Houston ont procédé à une comparaison et une mise en concordance de scans actuels du manteau terrestre avec des modélisations reconstituant l’état des plaques terrestres à l’ère Cénozoïque, il y a environ 60 millions d’années de cela.

Une tomographie et des modélisations par ordinateur pour retrouver Resurrection

D’après Jonny Wu, géologue collaborant sur l’étude, la modélisation a montré que les limites de la plaque concordent avec les emplacements de l’ancienne ceinture volcanique de Washington et d’Alaska.

Comme les volcans se situent la plupart du temps en bordure des plaques tectoniques, les observations sur l’état actuel de Resurrection peuvent aussi contribuer à la surveillance des activités volcaniques de la zone.

Autre chose, à part prouver l’hypothèse de l’ancienne plaque Resurrection, les résultats de recherches aident beaucoup à l’identification des spots de dépôt d’hydrocarbures et de minéraux. Et ce n’est là qu’une infime partie des secrets gardés par la Terre que nous avons sous nos pieds.

Mots-clés géologie