Dubaï veut utiliser des drones avec des lasers pour faire pleuvoir

Aux grands maux, les grands remèdes. En juin 2021, Dubaï a connu des températures records qui atteignaient parfois 51,8°C. Et dans une ville qui ne reçoit que 10,16 cm de pluie par an, il n’est pas évident de les faire chuter. Les Émirats arabes unis ont donc cherché des solutions pour provoquer la pluie dans cette région. Et ils en ont trouvé une !

Le Centre national de météorologie de Dubaï a fait savoir qu’il allait utiliser des drones pour faire pleuvoir. Les Émirats arabes unis ont développé ces drones en collaboration avec l’Université de Reading, au Royaume-Uni. Ces appareils sont conçus pour tirer sur les nuages avec des faisceaux laser.

Une photo de nuages
Crédits Dzoko Stach – Pixabay.com

Ils se servent de décharges électriques pour regrouper les gouttelettes d’eau et ainsi obtenir des précipitations plus importantes.

A lire aussi : Dubai va déployer un réseau de drones pour lutter contre la criminalité

Des drones qui ont fait leurs preuves

En juillet 2021, les autorités dubaïotes ont eu l’occasion de tester ces drones. Et les premiers essais se sont avérés concluants. Deux vidéos publiées sur Instagram sont là pour le prouver. Les images nous montrent de fortes pluies tomber dans les rues de Dubaï.

L’utilisation de ces drones soulève cependant quelques inquiétudes. Certaines personnes craignent que ces appareils finissent à terme par être à l’origine de véritables déluges. Elles s’interrogent également sur les risques de privatisation d’une telle technologie.

A lire aussi : Dubaï va bientôt déployer des taxis autonomes

Des millions de dollars pour faire pleuvoir

Les Émirats arabes unis souffrent beaucoup de la sécheresse. À cause du manque de pluie, l’agriculture y est quasiment impossible. Le pays est donc obligé d’importer plus de 80% de ses denrées alimentaires. C’est pour cela qu’il a décidé d’investir des millions dans des projets d’amélioration de la pluviométrie.

Au total, les Émirats arabes unis ont dépensé plus de 15 millions de dollars dans ces projets. Avant l’utilisation des drones, le pays a eu recours à des méthodes d’ensemencement des nuages. Les Émirats arabes unis ne sont pas les seuls à vouloir stimuler la production de pluie. Aux États-Unis, huit états de l’Ouest utilisent les méthodes traditionnelles d’ensemencement des nuages.

Ces derniers mois, plus de 80 feux de forêt ont ravagé le pays. Actuellement, des experts essayent de trouver des solutions innovantes pour limiter les effets du changement climatique. Récemment, il a été annoncé que le milliardaire Bill Gates soutenait le développement d’une technologie de gradation de la lumière solaire.