Dune : Voici ce que Stephen King en a pensé

Dans leurs catégories respectives, ni Frank Herbert ni Stephen King n’ont rien à envier l’un à l’autre. Le premier excellant dans la science-fiction, le second maîtrisant à merveille sa plume dans l’horreur.

Et comme vous le savez, l’adaptation cinéma de Dune signée Denis Villeneuve, plus précisément, de la première partie du premier roman du cycle de Dune est récemment sortie. Déjà, le long-métrage (c’est le cas de le dire) cartonne au box-office outre-Atlantique. Mais qu’en pense SK ?

Stephen King, le maître de l'horreur

Stephen King, le maître de l’horreur

Justement, le maître de l’horreur n’a pas manqué l’occasion de nous partager son avis sur Twitter.

« Vraiment long, mais vraiment bon » selon Stephen King

Rester en haleine durant 155 minutes pour goûter à ce que Denis Villeneuve nous a concocté, il faut le faire. Ceci dit, l’attente a été à la hauteur du résultat. En effet, après maints reports (la faute à la Covid surtout), les fans ont finalement pu apprécier un peu plus de 2 h 30 de pur bonheur.

Et apparemment, Stephen King lui-même a apprécié le spectacle.

Sur Twitter, l’auteur a en effet récemment indiqué avoir regardé le film en compagnie de sa femme. Selon ses propres termes, le film était « vraiment long, mais vraiment bon ». Comme quoi, même le maître de l’horreur tient en estime le travail de Villeneuve. Il faut bien l’avouer, c’est un bon travail, ce ne seront pas les critiques qui diront le contraire.

Stephen King se veut un représentant de la paix dans le monde

Pour rappel, ce long-métrage retrace les aventures des membres de la maison Atreides. Plus particulièrement celles de Paul Atreides (Thimothée Chalamet), après que l’empereur Shaddam IV leur ait attribué la planète Arrakis comme fief. La trame de l’histoire s’articule ensuite entre la trahison de l’Imperium et l’immersion de Paul dans le monde des Fremen, le peuple autochtone d’Arrakis.

Dans le même tweet, SK rajoute : « Difficile à croire que nous arrivons à faire tous ces effets spéciaux et que nous n’arrivons toujours pas à la paix dans le monde ».

Des mots qui font écho dans nos oreilles face aux conflits qui éclatent encore aujourd’hui un peu partout dans le monde. Et qui trouvent peut-être leurs raisons dans nos velléités monopolistiques. Un peu à l’image de ce qui se passe également dans Dune.