Dungeons & Dragons Online sera bientôt gratuit !

Pinaize, le monde va mal… Entre la grippe porcine, la crise économique et le nouvel iPhone 3G S, il faut avouer que nous vivons des temps troublés. Et le marché du MMO ne déroge pas à la règle, personne n’arrive vraiment à contrer l’hégémonie de World of Warcraft. Dans ce contexte, ce n’est pas étonnant que ses concurrents fassent des concessions. Un peu comme Dungeons & Dragons Online, qui a décidé d’opter pour la gratuité.

Dungeons & Dragons Online, le logo officiel

Pour ceux qui ne connaissent pas (tout le monde ne peut pas être un Geek no-life), Dungeons & Dragons, c’est un peu la clef de voûte des jeux de rôle. Quand j’étais gamin et que je séchais les cours pour aller jouer à Mario Kart 64 chez un pote, il m’arrivait aussi de me faire des séances de D&D. Oui, même que d’après mes souvenirs, j’incarnais un nain très bien membré qui ne manquait jamais de chopper toutes les elfes qui lui passaient sous la hache.

Du coup, lorsqu’on a appris que cet univers barré allait être adapté sous la forme d’un MMO, nous avons été nombreux à nous jeter dessus. Sauf votre humble serviteur, qui avait malheureusement une vraie vie sexuelle à l’époque et qui ne pouvait donc se permettre ce genre d’écarts de conduite. Le fait est qu’il a eu raison puisque le titre a fait un flop monumental. Normal,  c’est difficile de rivaliser face à World of Warcraft.

Dungeons & Dragons Online : la fenêtre de sélection du personnage

Visiblement, Turbine pense comme moi puisqu’ils ont décidé que la prochaine extension pour leur titre serait aussi l’occasion d’adopter un tout nouveau modèle : la gratuité. Il ne sera donc plus nécessaire de s’acquitter d’un abonnement pour profiter de Dungeons & Dragons Online. Au passage, pour les rares joueurs qui sont restés fidèles au machin, la prochaine extension (qui s’appelle Eberron Unlimited) permettra aussi de repousser le niveau maximal des personnages et ajoutera une tonne de nouvelles quêtes, de nouveaux lieux et de nouveaux monstres. Comme d’habitude, en fait.

Pour le reste, il sera bien évidemment possible de continuer à payer son abonnement. Ceux qui opteront pour cette solution n’auront aucune restriction.

Dungeons & Dragons Online : une capture du jeu

Maintenant, quant à savoir si ça permettra à D&D Online de trouver un nouveau public, c’est encore autre chose. Mine de rien, et comme vous pouvez le voir sur les différentes captures illustrant ce billet, le MMO a pris un sacré coup de vieux. Il n’était déjà pas forcément bandant à l’époque mais là, c’est encore pire.

Surtout que pour ceux qui n’ont pas de thunes, il y a toujours les serveurs pirates de World of Warcraft, hein… Enfin bon, moi je dis ça, je dis rien…

Via Clubic

Mots-clés bon plangamersmmo