Duscko Popov, l’homme qui a inspiré 007

Vous êtes-vous déjà demandé si une personne réelle avait inspiré Ian Fleming quand il a créé James Bond ? Fleming lui-même était un officier du renseignement et il était bien connu par ses amis pour son goût pour les femmes, la liqueur fine et les voitures rapides. Mais il semble qu’il y avait une autre personne qui a servi de modèle pour le fictif James Bond.

Pour ceux qui veulent connaître l’inspiration du James Bond d’Ian Fleming, voici un résumé de la vie palpitante de l’agent double britannique Dusko Popov, un playboy serbe au style de vie extravagant qui a servi pendant la Seconde Guerre mondiale pour les MI5 et MI6 britanniques, l’Abwehr allemand et le FBI.

Bande annonce James Bond 24

Mais qui est vraiment James Bond ?

La rencontre entre Fleming et Dusko Popov

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Ian Fleming était l’assistant spécial du directeur des renseignements navals et, à ce titre, il participa à plusieurs missions d’espionnage. Né dans une famille aisée, Fleming avait, au cours de sa jeunesse, exercé différentes professions avant de devenir écrivain. Les romans d’espionnage mettant en vedette James Bond ont été écrits après la guerre. Cependant, Fleming a admis se fonder sur ses expériences personnelles et sur les gens qu’il a rencontrés pendant la guerre lorsqu’il met en scène les aventures de James Bond. L’une des ses rencontres, qui a manifestement laissé une grande impression à Fleming, a eu lieu au Casino Estoril au Portugal en 1941.

La biographie de Popov, dans le livre Into the Lion’s Mouth, écrit par Larry Loftis, souligne le moment où Fleming a observé le style du double agent pour la première fois. C’était à une table de baccara, où Popov avait parié contre un adversaire riche qui avait fui l’Allemagne nazie. L’événement a eu lieu au Casino Estoril, qui dans le roman de Fleming a été transformé en l’impressionnant cadre représenté dans Casino Royale.

En tant qu’officier du renseignement, Fleming fut chargé d’accompagner Popov discrètement en tant qu’escorte pour le compte du MI6 (Military Intelligence, section 6). Popov transportait 40 000 $ qui appartenaient au gouvernement de Sa Majesté cette nuit-là. Faisant face à son adversaire à la table, Popov plaça les 40 000 $ sur la table, environ 10 fois plus que les gains annuels des gens au début des années 1940. L’ensemble du casino se tut et l’adversaire de Popov se retira de la partie.

La vie d’agent double de Dusko Popov

Les antécédents de Popov expliquent comment il a pu mener à bien cette mission. Dusan, ou Dusko, Popov est né dans la péninsule balkanique en Serbie d’une famille aisée, ce qui lui conférait de nombreux privilèges. Il a reçu une éducation prestigieuse, a obtenu son diplôme en droit, et plus tard a monté sa propre entreprise. Il parlait couramment l’allemand et avait plusieurs liens importants en Allemagne, qui avaient tous un mépris secret pour les nazis.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, se rappelant que la meilleure façon de battre son ennemi est d’être proche de lui, Popov, alors officier de renseignement yougoslave, a pu obtenir un emploi à l’Abwehr, l’organisation de renseignement allemande, comme espion nazi. Croyant qu’il était digne de confiance, l’Abwehr l’a inclus dans une formation d’espionnage et lui a donné le nom de code « Ivan ».

Quand l’entraînement de Popov s’est terminé et qu’il a été autorisé par les nazis à faire des missions, il s’est dirigé vers Londres et a exprimé son intérêt à aider la Grande-Bretagne à vaincre la puissance nazie. Les autorités britanniques étaient assez sceptiques au début, mais ont finalement décidé d’emmener Popov au bureau de contrôle des passeports qui, à l’époque, était la couverture du MI6. Encore une fois, il a prouvé sa fiabilité et a reçu le nom de code « Tricycle ».

Contribution à la victoire des Alliés

Le double jeu de Popov s’est avéré important pour vaincre les nazis. Les Allemands lui fournissaient des demandes d’informations auprès des Anglais. Ensuite, les Anglais donnaient à Popov des informations erronées pour rendre compte à l’Allemagne, suffisamment d’informations pour que les nazis pensent qu’ils avaient un excellent espion à leur service, mais sans qu’ils n’aient aucune idée des véritables opérations clés des Alliés.

Sa plus grande contribution à la guerre a été de convaincre les Allemands que l’invasion alliée de l’Europe n’aurait pas lieu en Normandie, mais à Calais. Cela a provoqué le détournement de nombreuses forces d’Hitler des plages où les troupes britanniques et américaines ont atterri plus tard. Les Allemands n’ont jamais douté de la confiance de Popov, bien qu’il sabotait constamment leurs actions. Néanmoins, il y avait une nation dont Dusko Popov ne semblait pas avoir réussi à gagner la confiance, les USA.

En 1941, l’Abwher envoya Popov en Amérique pour recueillir des informations et établir un réseau d’espions. Il a reçu une liste de demandes de renseignements, y compris les défenses de la base navale de Pearl Harbor à Hawaï. En Amérique, Popov rendit visite au FBI et avertit leurs agents de l’intérêt de l’ennemi pour leurs défenses. Mais contrairement aux attentes de Popov, le directeur J. Edgar Hoover a refusé de croire à cette information, car il était connu pour se méfier des étrangers.

Popov est mort en 1981, après des années de tabagisme et de consommation d’alcool. Ian Fleming l’avait précédé dans la tombe, mourant d’une crise cardiaque en 1964.