EA travaillerait à rendre compatible son moteur Frostbite avec la Switch

Electronic Arts fait partie des quelques éditeurs à avoir partiellement sous-estimé le potentiel de la Switch sur le marché. Alors qu’Ubisoft et Bethesda ont compté parmi les premiers acteurs de l’industrie à soutenir publiquement la machine de Nintendo, Electronic Arts est pour sa part resté en large retrait sur ce terrain. Deux ans après le lancement de la console, seuls trois jeux EA sont par conséquent arrivés jusque sur la plateforme nippone : Fifa 18, Fifa 19 et Fe. Une situation qui pourrait être amenée à évoluer à l’avenir, comme le laisse entendre le profil LinkedIn d’un ingénieur software de l’éditeur.

Découvert par Doctre81, un YouTubeur, ce profil induit qu’EA serait actuellement en train de travailler au support de la Switch pour son moteur graphique Frostbite. Conçu à l’origine par DICE, ce dernier est maintenant décliné à toutes les sauces sur l’ensemble ou presque des jeux publiés par Electronic Arts ces dernières années. FIFA 19, Battlefield V, Need for Speed Payback, Star Wars Battlefront II et bien d’autres, sont ainsi animés par le moteur créé par le studio suédois.

Le compte LinkedIn d’un employé d’EA Games, nous apprend qu’une prise en charge de la Switch par le moteur Frostbite est à l’étude. Il pourrait bénéficier au prochain portage de FIFA sur la console.

Le profil LinkedIn repéré par Doctre81 montre en effet que son propriétaire a travaillé à adapter à la Switch, le kit de développement du moteur Frostbite, actuellement destiné aux consoles de Sony et Microsoft, ainsi qu’au monde PC. Sans jamais mentionner explicitement le Frostbite Engine, l’employé d’EA parle toutefois du « SDK » (System Development Kit) utilisé sur Battlefield V et Anthem, ce qui ne laisse que très peu de doute sur la nature dudit kit de développement. Selon toute logique, la Switch devrait donc bien profiter dans les prochains mois.

Plus de jeux EA sur la Switch à l’avenir ?

Reste maintenant à savoir quels sont les projets d’EA sur Switch. La console de Nintendo ayant récemment passé la barre des 25 millions d’unités vendues en deux ans sur le marché, elle pourrait avoir gagné la légitimité qu’il lui manquait peut-être aux yeux de l’éditeur américain. Cela suffira-t-il pour pousser EA à investir dans le développement de jeux spécialement conçus pour la plateforme ? Nous nous garderons bien de nous aventurer le sentier des prédictions au doigt levé, mais l’on peut au moins penser que la Switch pourrait profiter de quelques portages en provenance d’EA, à l’image de ce que Bethesda a proposé ces derniers mois en lançant Skyrim, Doom ou encore Wolfenstein II sur la console.

Jusqu’à présent, Electronic Arts s’était contenté d’un moteur graphique custom pour propulser ses deux derniers FIFA sur la machine hybride du Big N. Il serait logique que la prochaine itération de la licence arrive sur Switch au travers d’un portage animé, comme les versions PS4, PC et Xbox One, par Frostbite.