On va enfin savoir si l’eau est un système de propulsion efficace dans l’espace

À travers le projet Pathfinder Technology Demonstrator (PTD), la NASA veut tester de nouvelles technologies pour ses CubeSats. La réalisation du PTD se fera en plusieurs étapes. Dans un premier temps, l’agence spatiale américaine prévoit d’envoyer cinq missions en orbite terrestre basse.

Les technologies développées par la NASA seront testées sur des CubeSats composés de 6 unités et qui pèsent environ 11 kg. En ce moment, l’agence spatiale prépare le lancement de la première mission baptisée PTD-1. Elle aura pour but de vérifier l’efficacité d’un nouveau système de propulsion basé sur l’utilisation de l’eau.

La Terre vue de l'espace
Crédits Pixabay

La NASA compte sur la fusée Falcon 9 de SpaceX pour placer le CubeSat équipé de cette nouvelle technologie en orbite terrestre basse. Le lancement de cette mission se fera depuis le Cap Canaveral, en Floride (Etats-Unis).

Un système de propulsion basé sur l’électrolyse

Pour cette mission, la NASA va envoyer un CubeSat qui utilise de l’eau en guise de carburant. Le recours à ce combustible présenterait de nombreux avantages. En plus de ne pas être toxique, il réduit les risques d’explosion et permet de faire des économies.

Le système de propulsion mis au point par la NASA se base sur l’électrolyse de l’eau. Cela veut dire qu’il va se servir d’un courant électrique pour séparer la molécule d’eau en ses deux éléments. Ce procédé permettra d’obtenir de l’hydrogène et de l’oxygène. Le CubeSat se servira de ses panneaux solaires pour capter l’énergie dont il a besoin pour générer le courant électrique nécessaire à l’électrolyse.  

A lire aussi : Le Royaume-Uni pense aussi à utiliser la propulsion nucléaire dans l’espace

Une technologie qui allie performance et sécurité

Le système de propulsion de la mission PTD-1 va donc produire un combustible gazeux à base d’hydrogène et d’oxygène. D’après la NASA, la combustion de ce mélange génèrera une poussée plus importante que l’utilisation de l’eau « non séparée » comme carburant. L’agence spatiale a indiqué que ce système offrait un équilibre parfait entre la performance et la sécurité.

« Ce qui est nouveau ici c’est que le système se sert de l’eau comme d’un carburant de façon énergétique. Cette mission montrera que nous pouvons utiliser l’électrolyse de l’eau dans le moteur d’une fusée – et c’est plutôt cool », explique le responsable de la mission PTD-1, David Mayer.

A lire aussi : Une guerre dans l’espace serait catastrophique

En parallèle, la NASA prépare l’envoi d’un groupe de trois CubeSats, connu sous le nom de V-R3x, pour un autre projet.

Mots-clés espace