eBay : un cadre condamné après avoir envoyé un foetus de cochon mort à un critique trop virulent

eBay se retrouve malgré lui mêlé à une histoire particulièrement sinistre. Philip Cooke, un homme âgé de 56 ans et qui était chargé de superviser la sécurité de l’entreprise, a en effet été condamné à 18 mois de prison après avoir harcelé un couple un peu trop critique envers sa firme. Il leur a notamment envoyé un foetus de cochon mort. On fait le point.

Philip Cooke était donc chargé de s’occuper de tout ce qui a trait à la sécurité de l’entreprise. Un métier qu’il faisait depuis quelques années.

Un homme se tenant le visage dans les mains
Image par StockSnap de Pixabay

Plus tôt dans l’année, un couple originaire du Massachusetts a commencé à publier un bulletin d’information sur les droits des consommateurs.

A lire aussi : Snapchat poursuivi après le suicide d’un adolescent victime de cyberharcèlement

Un couple pris pour cible par une campagne de cyberharcèlement et d’intimidation

Le bulletin en question était assez généraliste et il visait de nombreuses sociétés de premier plan, dont eBay. Et c’est là que tout a dérapé.

Le couple a en effet reçu plusieurs colis accompagnés de lettre de menaces. Le premier contenait un masque de cochon ensanglanté ainsi que des cafards vivants, comme le rapporte la BBC. Ce colis a marqué la première phase de la campagne de cyberharcèlement lancée contre le couple. Et très vite, les attaques se sont intensifiées.

Il a ainsi été pris à parti sur Twitter, Facebook et tous les autres réseaux sociaux, avec des messages à la fois insultants et menaçants.

Le couple a également reçu de nouveaux colis, dont un contenant un foetus de cochon mort et un livre sur la gestion de la perte d’un conjoint.

A lire aussi : Sur Facebook, un chatbot pour aider à faire face au revenge porn et au cyberharcèlement

eBay a collaboré avec les autorités

Cette campagne a eu l’effet voulu. Le couple a commencé à vivre dans la peur, craignant de sortir de chez lui. Il a finalement trouvé la force de porter plainte. Une enquête minutieuse a alors eu lieu, avec le concours d’eBay, et sept employés ont été identifiés comme étant à la source de cette campagne hostile. Philip Cooke et six autres personnes dont les noms n’ont pas été rendus publics.

En enquêtant, la police a également découvert que la troisième phase de la campagne était censée conduire à du doxxing. Ses instigateurs avaient donc prévu de divulguer des informations confidentielles et privées au sujet du couple, comme son adresse.

Philip Cooke, de son côté, a plaidé coupable. Il a alors été condamné à une amende de 15 000 $, à 100 heures de service communautaire et à une peine de 18 mois de prison assortie de trois ans de liberté surveillée, dont un à domicile. Pour l’instant, on ne connaît pas les peines des six autres personnes inculpées.

Le département américain de la Justice a publié un compte rendu accessible en ligne à cette adresse.

Mots-clés ebay