En Écosse, les tampons et serviettes deviennent gratuits, un exemple à suivre

L’Écosse est le premier pays à rendre gratuits les produits d’hygiène féminine dans le cadre de son projet de loi Period Products. Le Parlement vient d’adopter une loi octroyant à toutes les femmes le droit de recevoir gratuitement des tampons et des serviettes hygiéniques. Pourtant, le coût de la nouvelle mesure est estimé à 9,7 millions de livres par an.

Néanmoins, elle a fait l’unanimité et a été soutenue par le gouvernement.

Image par PatriciaMoraleda de Pixabay
Image par PatriciaMoraleda de Pixabay 

Le projet de loi a été présenté par la parlementaire travailliste Monica Lennon. La députée a déclaré que la pauvreté accentuée par la pandémie a rendu difficile l’accès aux produits sanitaires. Elle a remercié les syndicats, les organisations de femmes et les associations caritatives qui l’ont soutenue, ainsi que les législateurs qui ont approuvé le texte.

Désormais, les autorités locales doivent veiller à ce que des articles gratuits soient disponibles pour quiconque en a besoin partout en Écosse. La distribution se fera dans tous les établissements publics.

Le droit de satisfaire ses besoins fondamentaux

121 parlementaires écossais ont voté en faveur du nouveau texte qui vise à instaurer le droit d’accéder gratuitement aux produits hygiéniques. Le gouvernement fournira alors une gamme de protections périodiques pour que les écoles, les lycées et les universités puissent en disposer dans leurs toilettes.

Les 32 communes écossaises doivent, à présent, mettre en place des dispositions pratiques conformément à la nouvelle loi. Elles sont amenées à faciliter l’accès gratuit à tout type de produits hygiéniques.

« L’adoption de ce projet de loi reflète le genre d’Écosse que nous voulons être. L’Assemblée s’est accordée à dire que personne dans notre société ne doit souffrir de l’indignité. Chacun doit avoir les moyens de satisfaire ses besoins fondamentaux », a déclaré Aileen Campbell, la secrétaire du cabinet pour les communautés et le gouvernement local.

Un message adressé au monde entier

À l’heure actuelle, presque partout dans le monde, les personnes à faible revenu ne peuvent pas s’offrir des produits hygiéniques convenables. Les règles durent en moyenne cinq jours alors que le prix des tampons est d’environ 10 dollars par mois au Royaume-Uni. Ce problème affecte particulièrement les jeunes filles.

En Écosse, une enquête a révélé qu’environ une jeune fille sur quatre aurait du mal à obtenir des produits menstruels. Dans tout le Royaume-Uni, 10 % des jeunes filles n’ont pas le moyen d’en acheter, 15 % ont du mal à les payer et 19 % ont opté pour un produit inapproprié pour des raisons financières.

« Personne ne devrait plus s’inquiéter de ses prochains tampons ou protections réutilisables. C’est un jour de fierté pour l’Écosse et un signal envoyé au monde, car il est possible de mettre en place un accès gratuit aux protections périodiques », a déclaré Monica Lennon.