L’éducation sexuelle passe par le porno pour les jeunes adultes et c’est (évidemment) un problème

Aujourd’hui, il est devenu très facile d’accéder à du contenu pornographique en ligne. Pour les plus jeunes, il s’agit d’une aubaine. En effet, ces derniers se tournent de plus en plus vers le porno pour faire leur éducation sexuelle. Bien entendu, cela est très problématique.

Un article publié récemment sur le site Live Science nous apprend qu’un quart des jeunes adultes de 18 à 24 ans considèrent le porno comme la source d’information la « plus utile » sur le sexe. Ce chiffre se base sur les résultats d’un sondage national mené par le National Survey of Sexual Health and Behavior en 2015. D’après les chercheurs, cette étude prouve que les jeunes ont besoin d’une éducation plus axée sur les relations sexuelles dites « saines. »

Un couple en train de se faire un câlin
Photo de Becca Tapert – Unsplash

Le professeur Emily Rothman, de la Boston University School of Public Health, a souligné le fait que la plupart des jeunes adultes ne sont pas conscients du fait que « la pornographie est un divertissement. Les créateurs de porno se concentrent sur ce qui est rentable, et non éducatif. »

Les chercheurs font part de leurs inquiétudes

Emily Rothman s’inquiète de l’impact de la pornographie sur la vie sexuelle des adolescents et des jeunes adultes. Elle estime qu’il est nécessaire de replacer la pornographie dans son contexte. L’objectif est de faire comprendre aux jeunes que ce qu’ils voient ne reflète pas des relations sexuelles saines et consensuelles.

« L’un des problèmes auxquels nous pouvons être confrontés lorsqu’une personne s’informe en regardant du porno plutôt qu’en discutant avec son partenaire c’est qu’elle peut penser de façon erronée que certains des actes sexuels qu’elle voit dans le porno va donner du plaisir à son partenaire. Alors, elle l’essaye sans demander le consentement de l’autre », explique Emily Rothman.

Les adolescents se tournent encore vers leurs parents

Emily Rothman attire également notre attention sur le fait que la pornographie véhicule une image souvent erronée de la femme. Ces propos sont appuyés par les résultats d’une étude publiée dans la revue Archives of Sexual Behavior. Après avoir analysé plus de 4 000 vidéos hébergées par des sites pornos gratuits, les chercheurs ont déclaré qu’entre 35 à 45% d’entre elles mettaient en scène des violences faites aux femmes.

D’autre part, si les jeunes adultes sont plus enclins à se tourner vers le porno pour leur éducation sexuelle, ce n’est pas le cas des adolescents. En effet, les jeunes âgés de 14 à 17 ans disent s’adresser à leurs parents (31%) et à leurs amis (21,6%) pour avoir des informations à ce sujet.

Seulement 8,4% des adolescents passeraient par le porno pour faire leur éducation sexuelle.