Edward Kean, le chasseur d’icebergs

Ce n’est plus un secret, l’Être humain est vraiment très fort pour tirer parti des situations cocasses, peu importe les impacts sur l’environnement. Avec le réchauffement climatique et la fonte inquiétante des glaces, la nouvelle tendance consiste à vendre de l’eau d’icebergs en bouteille cher… très cher.

Eh oui, sur l’île de Terre-Neuve au Canada, une profession bien particulière est née suite à ce business très juteux que représente l’eau des icebergs : celui de chasseur d’icebergs, rapporte France Inter.

Groenland

Crédits Pixabay

Edward Keane, un Canadien de 60 ans, exerce cette profession depuis maintenant plus d’une vingtaine d’années.

Tous les matins à l’aube, Edward Keane s’en va « à la chasse » à bord de son bateau de pêche Green Waters et trois marins. Leur proie ? De gros bloc d’iceberg dont ils prélèvent de gros morceaux à coup de fusil, puis qu’ils taillent à la hache avant de les faire fondre dans des cuves. Edward Keane revend ensuite l’eau obtenue à des entreprises locales qui la mettent en bouteille et la vendent très cher.

Un « or blanc » qui se ramasse à la pelle

Pour Edward Keane et les autres chasseurs d’icebergs, les icebergs en dérive, provenant actuellement de la fonte du Groenland, sont un véritable « or blanc » qui leur permet de faire de très bonnes affaires.

La preuve avec Edward Kean qui revend le litre de l’eau d’icebergs qu’il parvient à récolter à 1 dollar le litre.

Or il se trouve que le chasseur et ses marins parviennent à récolter jusqu’à 800 000 litres d’eau d’icebergs pendant la haute saison des icebergs qui dure trois mois, de mai à juillet. Pour Edward Keane, cette profession est donc une véritable aubaine qu’il n’est pas prêt de laisser tomber.

Un business vraiment très lucratif

Si Edward Keane et ses collègues chasseurs d’icebergs peuvent se vanter de réaliser d’excellents profits, les entreprises à qui ils vendent l’eau d’icebergs récoltée en ressortent davantage gagnant, car elles parviennent à réaliser des chiffres d’affaires encore plus juteux.

La bouteille d’eau plate est en effet vendue à 11 euros, et les prix peuvent grimper jusqu’à 60 euros pour une bouteille de vodka à base d’eau d’iceberg. Un prix exorbitant qui n’empêche pas les produits de s’écouler comme des petits pains aux quatre coins du monde.

Mais pourquoi un tel engouement ? C’est parce que l’eau des icebergs est encore très « pure » et sans la moindre trace de pollution, étant donné qu’elle a été congelée bien avant la révolution industrielle du XIXe siècle. De quoi ravir les excentriques fortunés qui constituent une clientèle fidèle des marques qui proposent ces bouteilles d’« icebergs water »

Et l’environnement dans tout ça ?

Mots-clés insolite