L’effet catastrophique du changement climatique sur nos lacs

Les effets du changement climatique ne cessent d’inquiéter les experts. Cette foi, selon une étude récemment publiée dans la revue Nature, le fléau menace aussi les lacs. En effet, en quelques décennies, le changement climatique a causé une baisse considérable du taux d’oxygène dans ces milieux riches en vie.

Comme vous le savez, l’oxygène est un élément indispensable pour la vie sur Terre. Malheureusement, les chercheurs ont constaté une forte diminution de la concentration en oxygène des lacs situés dans les régions tempérées du globe. Une baisse due au changement climatique.

Crédits Pixabay

Pour Curt Breneman de l’Institut polytechnique Rensselaer (New York), ces recherches devraient nous encourager à déployer plus d’efforts pour lutter contre le changement climatique. D’autant qu’apparemment, la chute du taux d’oxygène ne concerne pas uniquement les lacs, mais également les océans.

Les lacs sont en danger à cause du changement climatique

Entre 1941 et 2017, les auteurs ont prélevé et analysé des échantillons provenant de 393 lacs disséminés dans des zones à température modérée sur la planète. Ils ont alors remarqué le taux d’oxygène chute à un rythme effrayant.

Ainsi, au cours des 40 dernières années, les eaux de surface auraient perdu en moyenne 5,5 % de leur taux d’oxygène dissous. Du côté des eaux profondes, les chiffres s’élèvent à 18,6 %. Un constat expliqué par une augmentation considérable de la température des eaux en raison du changement climatique.

Il est vraiment temps de faire quelque chose

Selon les chercheurs, cette situation entraînera à terme l’extinction des myriades d’espèces qui vivent dans les milieux aquatiques, particulièrement les lacs, et finira par bouleverser tout l’écosystème. Par exemple, une baisse du taux d’oxygène dissous permettra aux bactéries productrices de méthane d’envahir les lacs. Ce qui va empirer les choses.

Ainsi, en plus de mettre les écosystèmes des lacs en péril, la chute du taux d’oxygène représente un danger pour tout le reste du monde. Et Breneman de le souligner, l’heure est grave. Mais il n’y a pas que ça.

Les océans sont aussi concernés par le problème. Certes, la chute du taux d’oxygène est nettement moins importante dans les mers, comparée à ce qui est constaté dans les eaux de surface, mais les effets y sont quand même bien notables. Il est donc temps d’agir, afin d’empêcher le changement climatique de faire plus de dégâts.