L’effet imprévu des leaks sur les coques d’iPhone

Apple s’est engagé dans une véritable guerre à l’encontre des leakeurs. Fermement décidée à faire valoir ses droits, elle a ainsi demandé à ses avocats de contacter les personnalités les plus en vue du milieu.

En juin, un leakeur basé en Chine a ainsi reçu un courrier de Fangda Partners, le cabinet d’avocats avec lequel l’entreprise travaille en Chine. Courrier qui accusait l’homme d’avoir divulgué sans autorisation une grande quantité d’informations relatives aux produits de la marque, ce qui représente pour cette dernière une violation délibérée de ses secrets industriels et commerciaux.

Une pomme accrochée à une branche
Crédits Pixabay

En conséquence, le courrier lui demandait de cesser toute activité et de ne plus dévoiler d’informations sur les produits de la société.

Apple en a marre des fuites

Mais la missive ne s’arrêtait pas là et elle exigeait également que le leakeur fournisse à Apple toutes les informations relatives aux personnes ayant fait fuiter ces informations. Autrement dit, leurs sources.

Pourquoi une telle action ? Apple invoque plusieurs raisons. Vice a en effet eu l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les motivations de l’entreprise.

Parmi ces motivations, il y a tout d’abord la réaction du public. Il y a de cela quelques années encore, les Keynotes étaient toujours une source de surprise, avec des annonces qui marquaient les esprits. Le meilleur exemple restant sans doute celui de l’iPhone, de l’iPad ou même du premier MacBook Air. Apple a en effet toujours eu un don certain pour la mise en scène et c’est d’ailleurs toujours le cas aujourd’hui.

Plus d’effet de surprise, et des problèmes pour les accessoires

Sauf qu’à présent, l’effet de surprise est moindre. Il est moindre parce que la plupart des produits présentés durant ces événements fuitent plusieurs semaines ou plusieurs mois avant. Cela vaut d’ailleurs pour les présentations de la marque, mais aussi pour celles de ses concurrents.

Toutefois, il y a aussi une autre raison invoquée par Apple, une raison un peu plus surprenante. D’après le courrier que nos confrères se sont procuré, Apple explique aussi que ces fuites induisent très souvent en erreur… les accessoiristes.

Des accessoiristes qui, pressés par le temps, s’appuient souvent sur ces fuites pour élaborer leurs collections, et qui tombent parfois complètement à côté.

Quelles conséquences pour les leakeurs ?

Il faut être honnête, personne n’a envie d’avoir une multinationale comme ennemie, encore moins une multinationale à la tête d’une véritable fortune.

Si certains leakeurs tenteront, malgré tout, de poursuivre leurs activités, il y a de fortes chances qu’ils ne puissent pas résister longtemps à la pression exercée par l’entreprise. Une entreprise qui a les moyens de financer un long procès et qui peut se permettre de faire traiter des affaires en justice pendant plusieurs années.

Mais le vrai problème, pour les leakeurs, c’est que si l’action d’Apple aboutit, alors les autres constructeurs risquent à leur tour de procéder de la même manière. Samsung n’a pas non plus intérêt à voir ses produits fuiter avant leur annonce, pas plus qu’Oppo, Xiaomi, OnePlus ou même Vivo.

Mots-clés appleiphone