L’effet inattendu de la Covid-19 sur les grossesses

La Covid-19 a de nombreux effets néfastes sur l’organisme, et il semblerait que la maladie puisse aussi avoir un impact sur la grossesse. Du moins d’après le CDC.

La Covid-19 se manifeste différemment chez les patients. Certains ne ressentent pas le moindre symptôme. D’autres, en revanche, développent la forme grave de la maladie et finissent en réanimation, ou pire. Et si l’on en croit cette étude récente, alors il semblerait que cette dernière puisse aussi augmenter le risque d’accouchement prématuré.

Une femme enceinte
Image par Mystic Art Design de Pixabay – image recadrée

Une menace suffisamment grave pour que le CDC publie une nouvelle recommandation appelant les femmes enceintes à se faire vacciner.

Une corrélation entre Covid-19 et naissances très prématurées

La chercheuse à l’origine de cette nouvelle étude s’appelle Deborah Karasek et elle cumule deux casquettes : celle d’épidémiologiste et celle d’experte en science de la reproduction, en gynécologie et en obstétrie. Elle travaille depuis plusieurs années pour l’Université de Californie de San Francisco.

L’étude, pour sa part, a été publiée le 30 juillet dans la revue Lancet et vous pouvez en trouver une copie à cette adresse.

Pour mener à bien leurs travaux, Deborah Karasek et son équipe se sont appuyés sur les données de toutes les femmes ayant accouché en Californie entre le mois de juillet de l’année dernière et le mois de janvier de cette année. Ils ont ensuite rangé les naissances dans quatre catégories : les naissances très prématurées (avant la 32e semaine de grosse), les naissances prématurées (entre 32 et 37 semaines de grossesse), les naissances à terme précoce (entre 37 et 38 semaines de grossesse) et les naissances à terme (entre 39 et 44 semaines de grossesse).

A lire aussi : Le variant Delta de la Covid-19 risque aussi de poser problème aux amateurs de sneakers

Un lien de cause à effet que personne n’a encore pu expliquer

Une fois ce premier tri effectué, les scientifiques ont mis ces données en corrélation avec les diagnostics de Covid-19. Et ce afin de déterminer s’il pouvait y avoir un lien de cause à effet. A noter que les chercheurs ont bien entendu exclu les naissances précoces induites pour des raisons médicales;

Il semblerait que ce soit bien le cas. D’après les résultats publiés par les chercheurs, les femmes ayant été diagnostiquées positives à la Covid-19 ont présenté une augmentation de 60 % du risque de naissance très prématurée et une augmentation de 10 % du risque de naissance prématurée, du moins par rapport à celles n’ayant pas contracté la maladie.

Deborah Karasek estime que ces résultats sont très préoccupants. En effet, les grands prématurés présentent davantage de risques de complications et ils sont plus exposés à d’éventuels décès. Et pour ne rien arranger, il semblerait que les femmes présentant un des facteurs de comorbidité comme le diabète soient encore plus exposées.

A lire aussi : A-t-on réellement une chance contre la Covid-19 ?

Il est nécessaire de mener de nouvelles études

Pour l’instant, Deborah Karasek et son équipe n’ont pas été en mesure d’expliquer ce lien et ils ignorent donc pourquoi les femmes touchées par la Covid-19 ont plus de risques de donner naissance à un grand prématuré. D’après leurs conclusions, il est donc impératif de mener plus d’études pour pouvoir répondre à cette question.

De son côté, le CDC explique que les femmes enceintes ou ayant accouché récemment courent un risque accru de maladie grave due à la Covid-19. L’organisation précise aussi que les vaccins actuellement disponibles ne sont pas dangereux pour les futures mères et leur enfant.

Mots-clés Covid-19