L’effet inattendu de la natation sur le cerveau

Si vous voulez vous mettre au sport, pourquoi ne pas tester la natation ? Cette activité sportive est réputée pour ses nombreux effets bénéfiques sur la santé. La natation est notamment connue pour entretenir votre système cardiovasculaire. Elle fait intervenir tous vos groupes musculaires. De ce fait, le cœur est obligé de travailler dur. Par conséquent, cela augmente le flux sanguin dans votre corps.

Mais les avantages de la natation ne s’arrêtent pas là. À en croire un article publié sur le site The Conversation, ce sport est également bon pour la santé de notre cerveau. Des études ont démontré que si elle est pratiquée de façon régulière, la natation améliore la mémoire, les fonctions cognitives, la réponse immunitaire et l’humeur.

Une photo de nageurs en train de concourir pour les JO
Image par David Mark de Pixabay

Elle aurait même la capacité de réparer les dommages causés par le stress et de renforcer les nouvelles connexions neurales.

A lire aussi : Google célèbre les J.O. de Tokyo avec son jeu doodle le plus ambitieux à ce jour

Des expériences menées sur des rats

Pour l’heure, les chercheurs ne savent pas encore exactement comment la natation affecte le cerveau. Pour y voir plus clair, ils ont réalisé des expériences en se servant de rats. Ces animaux sont des candidats parfaits pour ce genre de recherches, car ils présentent des similarités génétiques et anatomiques avec les humains.

Les chercheurs ont alors découvert que la natation stimule les voies cérébrales qui suppriment l’inflammation de l’hippocampe et inhibent l’apoptose, également connue sous le nom de mort cellulaire. D’après eux, la natation assurerait également la survie des neurones et réduirait les impacts cognitifs du vieillissement.

A lire aussi : Speedo va vous transformer en super héros

Améliorez la santé de votre cerveau en nageant

Après ces expériences, les scientifiques ont voulu savoir combien de temps durent les effets bénéfiques de la natation. Ils ont alors entrainé des rats à nager pendant 60 minutes par jour. Ces animaux devaient nager 5 jours par semaine.

Les chercheurs ont ensuite testé leur mémoire en les faisant nager dans un labyrinthe qui contenait une plateforme cachée. Les rats avaient le droit à six essais durant lesquels ils nageaient librement pour trouver la plateforme. Au bout de sept jours d’entrainement, les scientifiques ont observé une amélioration dans leur mémoire à court et à long terme. Au fil des jours, les rats faisaient de moins en moins d’erreurs dans leur parcours.

À l’issue de ces recherches, les scientifiques ont conclu que la natation pouvait être utilisée pour réparer les dommages sur la mémoire et l’apprentissage causés par les maladies neuropsychiatriques chez l’être humain.