L’effet surprenant de la Covid-19 sur SpaceX

SpaceX et la Covid-19 n’ont à première vue aucun lien de cause à effet. Et pourtant, la pandémie actuelle semble avoir un impact conséquent sur les activités de l’entreprise d’Elon Musk. Une entreprise qui fait face à une inquiétante pénurie d’oxygène liquide.

La Covid-19 est apparue à la fin de l’année 2019. D’abord circonscrite à l’Asie, la maladie s’est rapidement répandue à travers l’Europe, avec les effets que l’on connaît.

La photo d'un indicateur de pression
Image par fernando zhiminaicela de Pixabay

Les Etats-Unis n’ont pas été épargnés. En réalité, ils ont même été plus durement touchés que nous. Comme nous l’apprend le tableau de bord de Google, la Covid-19 a en effet entraîné la mort de 634 000 Américains, pour un total de 38 millions de cas déclarés positifs.

Les Etats-Unis très touchés par la Covid-19

Et aujourd’hui encore, en dépit de la campagne vaccinale et des mesures prises par les états, la pandémie reste très présente. En moyenne, les autorités sanitaires locales font ainsi état de 150 000 nouveaux cas quotidiens pour plus de 1 000 décès.

Une situation complexe et qui a d’importantes répercussions sur l’ensemble du pays, et également sur certaines industries.

Or justement, en dépit de semaine et alors qu’elle participait à un panel du Space Symposium, la présidente de SpaceX a révélé que son entreprise faisait face à une pénurie importante d’oxygène liquide. Une pénurie directement imputable à la pandémie.

A lire aussi : Cet étrange malware se cale sur le taux d’infection à la Covid-19

La priorité aux malades

En effet, dans ses formes les plus graves, la Covid-19 entraîne d’importants troubles respiratoires. Les personnels de santé doivent donc parfois placer les patients les plus atteints en réanimation. Mais pour pouvoir les traiter efficacement, ils ont bien entendu besoin d’oxygène.

De son côté, SpaceX utilise l’oxygène liquide comme oxydant pour enflammer le propulseur de kérosène liquide alimentant les moteurs des fusées Falcon 9. Et sans surprise, après plus d’un an de pandémie, les stocks sont au plus bas.

Gwynne Shotwell, bien sûr, ne fait aucun reproche. En réalité, c’est même tout le contraire puisqu’elle a incité toutes les entreprises disposant de stocks à les partager avec les hôpitaux. La priorité reste en effet de soigner les personnes malades. Elle a donc profité de ce panel pour lancer un appel.

A lire aussi : Covid-19 : la FDA insiste, ne prenez pas de médicaments à destination du bétail

A quand l’embellie ?

Il faut tout de même signaler que les Etats-Unis ne sont pas les seuls à faire face à une pénurie d’oxygène. La situation est également très préoccupante en Inde, en Amérique latine ou en Afrique, où les soignants n’ont même plus la possibilité de soigner tout le monde.

De leur côté, les états ont donc misé sur la campagne vaccinale, avec des résultats encourageants. Néanmoins, l’apparition de nouveaux variants va leur compliquer la tache. Une troisième dose va en effet être s’avérer nécessaire pour permettre aux personnes les plus fragiles d’être protégées contre la maladie.

Mots-clés spacex