Covid-19 : des effets neurologiques que l’on ne parvient pas à expliquer

Parmi les symptômes de la Covid-19, ceux qui sont liés au cerveau et au système nerveux sont les plus mystérieux. Depuis le début de la pandémie, les médecins en ont relevé toute une variété à commencer par la perte du goût et de l’odorat. Mais il y a aussi eu des symptômes neurologiques plus graves comme les convulsions, les AVC, ou encore l’encéphalite. Quelques patients de la maladie sont aussi passés par des phases de délire, de confusion et de difficultés à se concentrer.

Malgré toutes ces manifestations de l’infection par le coronavirus, les médecins ne sont pas encore arrivés à comprendre les effets qu’a ce dernier sur le cerveau. C’est ainsi que deux neurologues ont décidé de faire une synthèse des données collectées sur le sujet en analysant comment la Covid-19 perturbe les fonctions normales du cerveau. Ces dernières peuvent être vérifiées à l’aide d’un EEG ou électroencéphalogramme, une méthode qui enregistre les activités électriques dans le cerveau d’une personne via des électrodes.

Crédits Pixabay

Selon les neurologues, analyser les résultats d’EEG des patients de la Covid-19 pourrait faire apparaitre une certaine forme d’encéphalopathie ou des signes d’une détérioration ou d’une perturbation des fonctions cérébrales.

Diverses manifestations au niveau neurologique

Au cours de leur étude, les deux neurologues ont rassemblé les données provenant de 84 études et correspondant à environ 620 patients infectés par le coronavirus. Les études en question étaient celles qui étaient publiées dans des revues scientifiques ou soumises à des serveurs de pré-impression, mais surtout celles qui fournissaient des courbes d’EEG pouvant être analysées. Quant aux patients, à peu près deux-tiers d’entre eux étaient des hommes, et l’âge moyen était de 61 ans. Certains avaient également des conditions préexistantes comme la démence pouvant altérer les EEG, mais les scientifiques les ont considérées au cours de leur analyse.

Parmi les 420 patients pour lesquels la raison de l’EEG a été enregistrée, la raison principale de l’examen a été une altération de l’état mental. Près des deux-tiers des patients avaient en effet été atteints de délire, de confusion, ou encore de coma. Aussi, environ 30 % des sujets ont eu des convulsions et certains sont passés par une phase de trouble de la parole. Il y avait également des patients qui ont fait un arrêt cardiaque soudain, ce qui a pu interrompre l’acheminement du sang dans leur cerveau.

Les résultats ont révélé un large spectre d’anomalies dans les activités cérébrales. Ces anomalies comprennent entre autres des motifs rythmiques et des pointes ressemblant à celles de l’épilepsie. Toutefois, l’anomalie la plus commune parmi les courbes étudiées a été un ralentissement diffus, c’est-à-dire un ralentissement général des ondes cérébrales qui indique un dysfonctionnement généralisé des activités cérébrales. Dans le cas de la Covid-19, ce problème pourrait être causé par une inflammation généralisée ou encore par un flux sanguin réduit vers le cerveau si le cœur et les poumons sont affaiblis.

Les chercheurs ont également pu observer qu’un tiers des anomalies ont été détectées dans le lobe frontal. C’est la partie du cerveau qui s’occupe des tâches comme le raisonnement logique ou la prise de décisions. Elle contribue également à la régulation des émotions, au contrôle du comportement, ainsi qu’à l’apprentissage et à l’attention.

A lire aussi : L’équation de Drake pour prédire la propagation du Covid-19

Ce qu’impliquent les résultats

Pour Zulfi Haneef du Baylor College of Medicine à Houston, co-auteur de l’étude, ces résultats signifient qu’il faudrait faire des examens EEG à un plus grand nombre de patients. Mais il faudrait aussi faire d’autres examens comme des IRM ou des Scans CT pour mieux comprendre ce qu’il se passe au niveau du lobe frontal. Plus tard, il sera peut-être possible d’utiliser les EEG pour confirmer un diagnostic de Covid-19 ou de prévoir de potentielles complications. Cela pourrait aider les médecins à faire le suivi des complications à long terme de la maladie et à détecter les effets à longue durée sur les fonctions cérébrales des patients.

Les neurologues ont déclaré que les anomalies EEG affectant le lobe frontal semblent être communes à l’encéphalopathie de la Covid-19. C’est ainsi qu’elles ont été proposées comme bio-marqueurs potentiels à condition d’être enregistrées de façon uniforme.

Même si d’autres études sont encore nécessaires dans le domaine, ces résultats correspondent déjà à de nouvelles connaissances par rapport à l’effet de la Covid-19 sur le cerveau. On peut par exemple dire que le nouveau coronavirus peut effectivement avoir de sérieux impacts sur la santé neurologique.

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

Le dernier test publié sur la chaîne, le test de l’Apple Watch Series 6

La Fredzone est également sur Google Actualités, pensez à vous abonner à notre flux !