Voilà pourquoi le Bitcoin s’est effondré

Si vous avez des bitcoins, alors vous avez sans doute découvert ce matin que le cours de la monnaie a de nouveau chuté. Et vous vous demandez sans doute ce qui se passe. On vous explique tout.

Le bitcoin a pris énormément de valeur l’année dernière. Il a même atteint des sommets. La chute n’en a été que plus lourde. Cela fait maintenant plusieurs semaines que sa valeur est à la baisse. Et après une légère amélioration, la cryptomonnaie se trouve de nouveau en chute libre depuis hier, lundi 21 juin.

Un jeton de bitcoin

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette nouvelle chute n’est pas liée à l’arrivée de l’été ou encore à la fête de la musique.

Nouvelle chute pour le Bitcoin

Le vrai responsable n’est autre que la Chine. Ou plutôt un nouveau projet de loi du gouvernement chinois.

L’Empire du Milieu ne porte en effet pas les cryptos dans son coeur. Il leur reproche en effet d’être trop volatiles et de consommer trop d’électricité. Face à la situation, le gouvernement chinois s’est donc lancé dans une véritable chasse aux fermes de minage, mais il a aussi travaillé sur des dispositifs pour limiter autant que possible l’accès à ces monnaies.

Et à présent, la Chine a décidé de franchir un nouveau cap. Celui de l’interdiction pure et simple. Depuis hier, le minage de Bitcoin est formellement interdit dans la province du Sichuan et les fournisseurs d’électricité ont ainsi pour ordre de ne plus fournir les entreprises spécialisées dans le minage.

A lire aussi : Un volcan pour miner du bitcoin

Une chute brutale liée à la Chine

Et c’est ce qui a provoqué la nouvelle chute de la valeur du Bitcoin hier.

Une chute logique. Si la Chine a une dent contre les cryptomonnaies, c’est parce que le pays est à l’heure actuelle le premier à produire des actifs. Comme le rappelle Capital, le pays représente à lui seul près de 80 % des échanges mondiaux.

Le Sichuan, de son côté, était justement la seconde province qui produisait le plus de cryptomonnaies après le Xinjiang… et elle concentrait à elle seule près de 90 % des capacités de minage de Bitcoin du pays. Cette interdiction va donc avoir un impact direct sur la production de la monnaie.

Craignant une chute brutale, de nombreux investisseurs ont donc choisi de se retirer, totalement ou en partie.

A lire aussi : Au Salvador, Bitcoin est désormais une monnaie

Des déménagements en pagaille

Du côté des entreprises spécialisées, c’est un peu la gueule de bois. Elles vont en effet devoir se retirer de la Chine et trouver de nouveaux endroits où s’établir. Jiang Zhuoer, l’homme à la tête de BTC.TOP, l’une des plus grandes entreprises de minages de bitcoins au monde, a ainsi expliqué devoir quitter le pays. Il se prépare donc à fermer les sites ouverts en Chine et à transférer l’ensemble de son activité à l’étranger.

Pour le moment et si l’on en croit Le Monde, le Kazakhstan ferait partie des possibles solutions de repli. De même pour les pays du sud-est. L’homme n’est pas non plus fermé à l’idée de s’établir en Amérique du Nord.

Une fois de plus, il faut rappeler que le marché des cryptomonnaies n’est pas sûr. Si vous voulez investir, alors il faut bien partir du principe que vous risquez de perdre toute la somme investie. En d’autres termes, n’investissez que ce que vous êtes prêt à perdre.

Mots-clés bitcoin