Pourquoi la civilisation Maya s’est-elle effondrée ?

La civilisation maya fait partie des plus connues parmi les anciennes civilisations du continent américain. Elle était implantée en Amérique Centrale et dans la Péninsule du Yucatan depuis au moins 1 800 avant notre ère, et a prospéré pendant des milliers d’années.

D’après de nombreuses études, cette civilisation se serait effondrée entre l’an -800 et l’an 1000, mais est-ce qu’il s’agissait d’un effondrement avec des cités en ruine et des forêts qui reprennent le dessus comme on pourrait l’imaginer ? Selon certains scientifiques, cette question de l’effondrement de la civilisation maya serait plus complexe.

Une illustration représentant la civilisation maya
Image par OpenClipart-Vectors de Pixabay- image recadrée

Pour commencer, les Maya n’ont pas complètement disparu puisqu’ils vivent toujours à notre époque. Selon Lisa Lucero, professeur en anthropologie et en études médiévales à l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign, c’était le système politique maya qui s’est effondré et non leur société. Elle a ajouté que les 7 millions de Maya qui vivent aujourd’hui en Amérique Centrale et ailleurs en sont la preuve.

A lire aussi : L’étrange rapport entre l’effondrement de la civilisation Maya et des excréments humains anciens

La situation de l’époque

Les chercheurs expliquent que les anciens Maya n’avaient pas un seul leader principal comme cela a été le cas à Rome par exemple. Ils n’étaient pas non plus unifiés en un seul Etat. La civilisation maya était en fait constituée de plusieurs petits Etats centrés autour d’une ville. Ces villes présentaient certaines similarités au niveau de la culture et de la religion, mais chacune avait leurs leaders locaux, certains plus puissants que d’autres. Ainsi, il n’y a pas eu d’effondrement unique pour toutes ces entités politiques, mais un certain nombre de villes Maya sont tombées ou se sont développées à des moments différents. D’après les spécialistes, certains de ces changements ont eu lieu au cours de la période -800 à 1000, d’autres ont eu lieu plus tard.

Comme exemple, on peut citer le cas de certaines zones dans la partie sud de Mésoamérique, comme Tikal, qui est aujourd’hui Guatemala. Ces régions étaient en déclin au cours des 8ème et 9ème siècles à cause de problèmes environnementaux et politiques. Mais pendant cette même période, les populations se sont agrandies dans d’autres régions comme Chichén  Itza qui se trouvait là où est maintenant la Péninsule du Yucatan au Mexique.

Selon Marilyn Masson, professeur en anthropologie à l’University at Albany, State University of New York, “effondrement” n’est pas un terme qui devrait être universellement utilisé pour parler des Maya. La région des Maya était très vaste, avec plusieurs politiques et environnements, mais aussi un grand nombre de langages.

Lorsque Chichén Itza a à son tour chuté, une autre ville du nom de Mayapan a commencé à prospérer. Quand Mayapan a été en déclin avant l’arrivée des Européens, un autre site de la péninsule a émergé. Il s’agit de Ti’ho qui était en train de se développer lorsque les Européens sont arrivés. L’on sait que les Etats Maya ont continué à exister malgré les ravages causés par la guerre et les maladies apportées par les étrangers. Selon Guy Middleton, chercheur visiteur au School of History, Classics and Archaeology au Newcastle University au Royaume-Uni, on devrait toujours se rappeler que le dernier Etat Maya, dénommé Nojpetén, a seulement chuté en 1697.

A lire aussi : Des ruines mayas numérisées grâce à une technologie laser

Les raisons derrière les effondrements

On peut se demander quelles sont les différentes raisons qui ont ainsi causé l’effondrement des différents Etats Maya. En général, la cause principale est un mélange de problèmes environnementaux et politiques. D’après l’analyse des spéléothèmes, ou les structures rocheuses dans les grottes, plusieurs sécheresses ayant duré de nombreuses années se sont abattues dans le sud de la région Mésoamérique entre 800 et 930. Lucero explique que la plupart des puissants rois Maya utilisaient des réservoirs d’eau urbains pour attirer les fermiers et les sujets au cours de la saison sèche annuelle. La diminution des précipitations a toutefois causé la baisse du niveau de l’eau, ce qui a provoqué la destruction de la récolte et la perte du pouvoir par les dirigeants.

D’un autre côté, le fait que les dirigeants Maya aient lié leurs pouvoirs aux divinités a créé plus de problèmes politiques. D’après Justine Shaw, professeur en anthropologie au College of the Redwoods en Californie, les sécheresses ont fait que le peuple n’a plus eu confiance aux dirigeants, ce qui est plus grave que de perdre confiance dans le gouvernement puisque leurs dirigeants étaient censés être liés aux divinités.

Certains sites Maya étaient aussi les victimes de la déforestation, et les faibles niveaux d’eau ont rendu difficile le transport des marchandises. Les voyages en canoé étaient devenus très difficiles, ce qui a eu des effets sur le commerce.

Mots-clés archéologie