La toute première station de recharge de trains à hydrogène est en vue

C’est parti ! Linde passera définitivement à l’action à partir du mois de septembre 2020. Le groupe international allemand spécialisé dans le gaz et l’énergie va notamment se lancer dans la construction et l’exploitation d’une station de remplissage d’hydrogène pour les trains de voyageurs. Il s’agit d’une mission que la firme effectue pour la Société de transport régional de Basse-Saxe (LNVG).

Linde a pour objectif de bâtir une station de recharge capable de fournir environ 1600 kg d’hydrogène par jour d’ici à la mi-mai 2021. La nouvelle station de remplissage qui sera installée dans la ville de Bremervörde, remplacera la solution de recharge mobile en service actuellement. Selon nos confrères de Railway Technology, Linde envisage en outre de s’investir dans la production d’hydrogène sur site avec électrolyse et électricité régénérative. Des zones d’extension seront mises en place à cet effet.

Crédits: Pixabay

Étant une grande première dans toute l’histoire de l’industrie ferroviaire mondiale, le projet implique d’autres acteurs dont Alstom, l’état de Basse-Saxe et la Société des chemins de fer et des transports Elbe-Weser (EVB).

La phase de test a pris fin en février 2020

Il est à savoir que les deux premiers trains à hydrogène au monde sont testés sur la ligne Cuxhaven– Bremervörde, en Allemagne depuis le mois de septembre 2018. Baptisés Coradia iLint, les véhicules issus de l’usine du géant français du transport ferroviaire Alstom ont réussi avec succès la phase de test qui a pris fin en février dernier.

Les tests ont montré que Coradia iLint est capable de rouler jusqu’à 600 miles soit 965,606 km sans que la pile à combustible installée à bord du train ne soit rechargée. Le prix de Coradia iLint est sans doute plus cher que celui des trains à diesel. Il est toutefois indéniable qu’un tel moyen de transport causera moins de dommages à l’environnement dans la mesure où il ne rejette pas de CO2.

Alstom reçoit plus de commandes

Le train à hydrogène fabriqué par Alstom commence à se faire de la place dans l’industrie du transport ferroviaire. La preuve en est que les Allemands envisagent de remplacer les trains à diesel constituant la flotte de la région par des trains à hydrogène.

A ce titre, 14 autres Coradia iLint, pouvant chacun accueillir 300 passagers s’afficheront sur les lignes de transport ferroviaires allemandes dès 2022. Le Pays-Bas a également commencé à tester le train à hydrogène d’Alstom en mars dernier.