Egypte : Les archéologues découvrent pour la toute première fois des momies de lionceaux

Des scientifiques ont récemment fait la découverte de deux lions momifiés à Saqqarah, en Égypte.

Datant d’il y a environ 2 600 ans, ils ont été trouvés dans une tombe qui contenait de nombreuses autres momies et statues de chats. Les momies sont actuellement en cours d’analyse, mais il semblerait qu’elles appartiennent à deux lionceaux vu leur taille assez petite de moins d’un mètre.

Crédits Pixabay

À part les deux lionceaux, les archéologues ont aussi trouvé trois autres momies de grands chats dans la tombe. Ils ignorent encore à quelles espèces celles-ci pourraient appartenir, mais ils pensent qu’il s’agit soit de léopards, soit de guépards, soit d’un autre type de félin.

Une vingtaine de momies de chats plus petits ont été également découvertes près des deux momies de lionceaux.

Une tombe remplie de statues

La tombe récemment découverte recélait d’autres richesses inattendues. Elle contenait en effet, en plus des momies, une centaine de statues et statuettes. Beaucoup d’entre elles représentaient des chats et étaient fabriquées en pierre ou en bois ou encore en métal comme le bronze. Elles étaient très bien peintes et décorées. Selon Mostafa Waziri, secrétaire général du Conseil Suprême des Antiquités égyptien,  certaines statues étaient même incrustées d’or.

Une statue de Neith, déesse de la ville de Sais, se trouvait parmi la collection. De petite taille, elle était faite en ébène. Selon le ministre égyptien des Antiquités, Khaled al-Anani, c’est à partir de cette statue que les archéologues ont pu dater la tombe.

Les chercheurs ont aussi découvert un artefact massif en forme de scarabée dans la tombe. Celui-ci pourrait constituer le plus grand de cette forme jamais trouvé en Égypte avec son diamètre de plus de 30 centimètres.

Saqqarah, une région riche en vestiges archéologiques

Selon les explications d’Anani, Saqqarah servait de lieu de commémoration pour Bastet, la déesse chat,  et son fils Miysis, le dieu lion, il y a 2 600 ans environ. Cela explique ainsi les nombreuses découvertes de momies et de statues de chats dans cette région. En 2004 par exemple, des archéologues d’origine française y ont trouvé les restes du squelette d’un lion.

D’après Waziri, la découverte de momies d’autres animaux comme des oiseaux suggère cependant que les chats n’étaient pas les seuls à régner à Saqqarah.

Quand on parle de vestiges archéologiques, la région du Saqqarah figure parmi les zones les plus riches de l’Egypte. En plus des momies et statues de chats, on y a aussi découvert d’autres types de richesses tels que la première pyramide d’Egypte, des catacombes contenant la tombe d’une femme de valeur nommée Demetria, un masque en argent orné d’or vieux de 2 500 ans, ou encore la tombe vieille de 4 400 ans d’un « inspecteur divin » nommé  Wahtye.

Mots-clés archéologie