En Egypte, découverte d’une étrange momie à la langue d’or

Décidément, l’Egypte est une véritable mine d’or pour les archéologues. Ces derniers y enchaînent en effet les découvertes inestimables. Il y a quelques jours, les autorités égyptiennes ont révélé l’existence d’un temple funéraire de 2500 ans dans la nécropole de Saqqarah, en Egypte.

Aujourd’hui, on apprend qu’un groupe d’archéologues dirigé par Kathleen Martinez, de la République dominicaine, a fait une autre trouvaille assez étrange en effectuant des fouilles sur un ancien site égyptien baptisé Taposiris Magna. D’après les informations relayées par le site Live Science, ils ont trouvé une momie âgée de 2000 ans qui a la particularité d’avoir une langue en or. Rien que ça !

Credits Pixabay

Dans un communiqué publié le 29 janvier 2021, le Ministère égyptien des Antiquités a indiqué que les embaumeurs ont dû placer cette langue dans la momie pour s’assurer qu’elle puisse parler dans l’au-delà.

Une langue pour parler à Osiris ?

Selon les croyances égyptiennes d’antan, le défunt aurait eu besoin de cette langue en or pour s’adresser à Osiris, le dieu des morts, lors de son passage vers l’au-delà. Les experts ignorent si la momie avait des problèmes d’élocution de son vivant. Cela pourrait également expliquer la présence de cette langue en or.

Pour l’instant, cette découverte est encore entourée de mystère. Par exemple, les chercheurs cherchent à savoir pourquoi la langue qui a été placée sur cette momie est faite en or. Il est à noter qu’elle a été trouvée dans l’une des 16 tombes de Taposiris Magna, où on peut également voir des temples dédiés à Osiris et Isis.

A lire aussi : Découverte d’un artefact rare dans la Grande Pyramide d’Egypte

Des trésors archéologiques

Dans les 15 autres tombes qui sont, elles aussi, âgées de 2000 ans, les experts ont trouvé de véritables trésors archéologiques. L’une d’entre elles renfermait les restes d’une femme momifiée. Celle-ci portait un masque funéraire qui lui couvrait presque entièrement le corps. Le masque en question représente une femme ornée d’une coiffe qui sourit.

Les archéologues ont également déterré plusieurs statues conçues à l’effigie des individus qui sont enterrés sur ce site. Elles sont toutes très bien conservées. D’après le communiqué du Ministère égyptien des Antiquités, on peut encore distinguer la coiffure et les traits du visage des figurines.

A lire aussi : 14 sarcophages intacts retrouvés en Egypte

Un groupe d’experts se trouvent encore sur place pour poursuivre les excavations et les analyses des restes découverts sur place.

Mots-clés archéologie