Egypte: on a retrouvé un chapitre 17 du fameux “Livre des morts”

L’année dernière, des centaines de sarcophages et artefacts datant du Nouvel Empire (1550-1069 avant J.-C.) ont été découverts à Saqqarah. Des fouilles récemment effectuées sur le même site par une équipe d’archéologues du Ministère égyptien des Antiquités et du Centre d’égyptologie Zahi Hawass de la Bibliothèque d’Alexandrie ont permis de mettre à jour d’autres trésors.

Ces trésors comprennent ainsi le temple funéraire de la reine Nearit, une construction qui se trouve près de la pyramide de son mari le pharaon Teti, qui régnait sur l’Égypte environ 2323 à 2291 avant notre ère. Plus de 50 cercueils en bois ensevelis près de la pyramide du souverain, et appartenant à des gens qui lui vouaient probablement un culte d’adoration ont également été découverts, ainsi qu’un sanctuaire dédié à Anubis et des centaines d’objets mortuaires et cultuels.

Crédits Pixabay

Mais parmi les artefacts retrouvés, l’un des objets les plus fascinants découverts est un fragment de papyrus d’environ 4 mètres de long représentant le chapitre 17 du fameux « Livre des Morts » aussi appelé « Bible des anciens Égyptiens ».

Mais c’est quoi au juste le « Livre des morts » ?

Pour information, le « Livre des morts » aussi appelé « Livre pour sortir au jour », est un manuscrit contenant des « formules religieuses et magiques » utilisées par les anciens Égyptiens pour guider le défunt vers sa deuxième vie, une sorte de seconde naissance dans l’au-delà.

Ainsi, le défunt va après sa mort traverser le royaume d’Osiris, le dieu des morts, en compagnie du dieu soleil Rê. Et grâce à ces formules, le corps préservé par la momification va renaître pour espérer parvenir sain et sauf dans les champs d’Ialou et accéder à la félicité éternelle.

Et le chapitre 17 dans  cette histoire…

À part le culte du roi Téti, les artefacts récemment découverts montrent le rôle majeur de la nécropole de Saqqarah dans l’organisation de Memphis, ainsi que l’évolution des monuments funéraires durant le Nouvel Empire. Justement, le chapitre 17 du « Livre des morts » est un manuscrit fréquemment retrouvé dans les chambres funéraires à partir du Nouvel Empire et il est souvent placé entre les jambes de la momie du défunt.

Sur le papyrus découvert par ces archéologues figure d’ailleurs le nom de son propriétaire Pwkhaef, mais également sur l’un des cercueils en bois et sur quatre statuettes shabti (gardiennes des nécropoles) destinées à servir le défunt dans l’au-delà.

Le manuscrit contenant le chapitre 17 est actuellement analysé par les experts. On sait toutefois que ce chapitre se rapporte au commencement des transfigurations et des glorifications, de la sortie du royaume des morts et du retour en un être bienheureux dans le bon Occident pour « sortir au jour », à la possibilité de faire toutes transformations désirées, mais surtout à la vie après la mort.

En quelque sorte, c’est un guide pour le grand voyage dans l’au-delà.