Elections américaines : Twitter a mis une alerte sous les tweets de Donald Trump

Le président américain Donald Trump a récemment publié des tweets dans lesquels il déclarait que les bulletins de vote par correspondance pourraient être « substantiellement frauduleux » et pourraient entraîner une « élection truquée », rapporte Reuters.

Des posts sous lesquels Twitter a, pour la première fois, mis une alerte invitant les utilisateurs du réseau social à « obtenir les faits sur les bulletins de vote postal » et en les redirigeant vers les informations recueillies par les vérificateurs de faits sur le sujet.

Crédits Pixabay

Jusqu’à présent, Twitter s’était toujours bien gardé de réagir aux tweets postés par des personnalités politiques. Néanmoins, cette incitation du réseau social à la méfiance face aux tweets du numéro un des Etats-Unis pourrait marquer un tournant dans la politique de l’entreprise qui a souvent essuyé des critiques pour sa permissivité concernant les contenus apparaissant sur sa plateforme.

Des critiques ont même affirmé que c’est le laxisme du réseau social qui a permis aux faux comptes, aux abus ainsi qu’à la désinformation de propager sur la plateforme.

Donald Trump outré

En réponse à cette réaction du réseau social, Donald Trump a fustigé la société et l’a accusé d’ingérer dans l’élection présidentielle de 2020. Il a ainsi martelé que « Twitter étouffe complètement le discours libre et je – en tant que président – ne permettrai pas que cela se produise ! »

Notons que Trump a également publié la même publication sur les bulletins de vote par correspondance sur sa page Facebook officielle et y a recueilli 170.000 réactions et 17.000 partages. Néanmoins, Facebook n’a pas jugé bon de retirer ou de modifier la publication bien que sa politique lui permette de supprimer les contenus qui dénaturent les méthodes de vote ou d’inscription des électeurs. Un porte-parole de Facebook a seulement indiqué que :

Nous pensons que les gens devraient avoir un débat solide sur le processus électoral. C’est pourquoi nous avons conçu nos politiques pour nous concentrer sur les fausses déclarations qui pourraient interférer avec le vote.

Twitter maintiendra-t-il le cap ?

Par ailleurs, Twitter a expliqué que l’alerte d’incitation aux vérifications de faits qu’il a mise sous les tweets de Donald Trump était une extension de sa nouvelle politique sur les « informations trompeuses », politique que le réseau social avait introduite en début du mois pour lutter contre les infox circulant sur le coronavirus. Toutefois, le réseau social avait également indiqué qu’il allait étendre cette mesure à différents types d’informations contestées ou trompeuses.

En ce qui concerne les tweets de vote par correspondance, un porte-parole de Twitter a déclaré qu’ils étaient liés à l’intégrité des élections et devaient donc être soumis à un traitement différent. Mais une chose est sure, Twitter pourrait bien avoir à subir le courroux de Donald Trump pour quelques temps… à moins que celui-ci ne décide d’étendre sa colère sur tous les réseaux sociaux ?