Elections présidentielles américaines : Facebook prend des mesures contre les annonces de recensement trompeuses de la campagne de Donald Trump

On sait déjà que l’actuel président des États-Unis, Donald Trump, ne lésine pas sur les moyens pour se faire réélire lors des prochaines élections présidentielles américaines qui devraient se tenir en novembre prochain. Seulement voilà, il existe une ligne au-delà de laquelle même Facebook ne peut pas rester inactif en matière de campagne électorale. Et il semblerait que les responsables de la campagne de Trump l’aient franchie.

Voici le topo. Plusieurs annonces liées à la campagne électorale de Donald Trump sur Facebook incitaient les utilisateurs à participer à un soi-disant « recensement officiel du district du Congrès de 2020 ».

(Crédits Pixabay)

Pourtant, une fois que les internautes cliquaient dessus, ils étaient redirigés vers une enquête directement hébergée sur le site de la campagne de Trump qui leur demandait plusieurs informations non anodines comme leur âge, leur parti politique et s’ils voteront ou non pour Donald Trump lors des prochaines élections.

Facebook, totalement neutre en matière de publicités politiques ?

Ce recensement particulier, signalé pour la première fois par le journaliste Judd Legum, a été largement critiqué par des figures politiques comme Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre, qui a critiqué Facebook de ne pas avoir supprimé les publicités et a souligné que les gens pourraient confondre cette enquête de la campagne Trump avec le recensement américain officiel.

Pour rappel, Facebook a pris la position de ne pas soumettre les publications des politiciens aux vérificateurs de faits. Une décision qu’un porte-parole de Trump a saluée en disant que « l’approche du réseau social en matière de publicités politiques est meilleure que celle de Twitter, car elle encourage un plus grand nombre d’Américains à participer aux élections ». Mais si les pro-Trump étaient satisfaits, la candidate démocrate Elizabeth Warren a, quant à elle, poussé un coup de gueule sur Twitter.

Facebook montre que même s’il est permissif, les politiciens n’ont pas le droit de tout faire sur sa plateforme

Malgré tout, cette fois-ci, Facebook n’a pas pu laisser passer les annonces trompeuses de Donald Trump. En effet, CNet rapporte le jeudi 5 mars 2020 que Facebook a supprimé les annonces de recensement de la campagne Trump. Le porte-parole du réseau social, Andy Stone, a commenté la décision dans un communiqué en écrivant que « certains personnages politiques imaginent des subterfuges pour créer de la confusion autour du recensement officiel des États-Unis et ceci est un exemple de ceux qui sont appliquées ».

Le vidéo projecteur Xiaomi à 389 €en savoir plus

Malgré tout, Vanita Gupta, qui préside le Leadership Conference on Civil and Human Rights, une coalition de 200 groupes de défense des droits civiques, a déclaré dans un communiqué que :

Bien que nous soyons heureux que Facebook ait mis fin à la tentative de Trump de semer la confusion sur la manière et le moment de participer au recensement de 2020, il est inquiétant que les publicités n’aient pas été immédiatement supprimées.

Les responsables de la campagne de Donald Trump n’ont émis aucun commentaire sur le sujet pour le moment.