Elections US : Twitter restreint le tweet d’un responsable de campagne de Trump pour désinformation

Le réseau social Twitter a récemment sévi contre le directeur des opérations de la campagne présidentielle de Donald Trump, Mike Roman. En effet, selon les informations de The Verge, la plateforme de réseautage a restreint le tweet de ce responsable de la campagne de Trump en raison d’un tweet alléguant une fraude électorale en Philadelphie.

Mike Roman a effectivement envoyé une vidéo sur Twitter dans laquelle une femme résidant en Philadelphie envoyait apparemment plusieurs bulletins de vote dans une boîte aux lettres. Il n’en fallut pas plus à Mike Roman pour accuser les démocrates de « truquer l’élection en plein jour ».

Crédits Pixabay

Mais la directrice des communications de la Philadelphie, Jane Roh, a rapidement réagi face au tweet et a expliqué que, d’une part, il était possible de livrer les bulletins de vote d’électeurs handicapés et que, d’autre part, ces papiers semblaient être trop gros pour être des bulletins de vote officiels.

Les faux signalements sont plus fréquents que les signalements d’incidents réels dans les bureaux de vote

Twitter n’a pas perdu de temps et a ajouté une étiquette d’avertissement sur le tweet de Mike Roman, indiquant que « tout ou partie du contenu partagé dans ce tweet est contesté et pourrait être trompeur au sujet d’une élection ou d’un autre processus civique ». Cet étiquetage eut pour effet de limiter la capacité des gens à répondre ou à partager le tweet même si d’autres membres de la campagne de Trump l’ont retweeté à leur tour.

Par ailleurs, le bureau du procureur du district de Philadelphie s’est plaint auprès d’un journaliste du New York Times que « la diffusion de fausses informations en ligne a entraîné plus d’appels à la hotline du Groupe de travail sur les élections que les incidents réels sur les sites de vote ».

Mike Roman n’en serait pas à son premier tweet douteux

La directrice des communications Jane Roh a déclaré qu’elle avait enquêté sur une autre accusation infondée de Mike Roman et a conclu que son tweet était « délibérément trompeur ». Le réseau social a d’ailleurs mis d’autres étiquettes d’avertissement sur trois autres tweets de Mike Roman qui auraient transgressé la politique d’intégrité civique de la plateforme sociale. En tout cas, Twitter semble s’être préparé à réagir contre toute désinformation potentielle sur les élections américaines qui serait publiée sur sa plateforme. Avant le jour du scrutin, le réseau social avait étendu ses règles de désinformation pour interdire toute déclaration prématurée de victoire d’un candidat et avait aussi déployé une bannière anti-désinformation pour « traiter de manière préventive des sujets susceptibles de constituer une désinformation électorale ».