Electronic Arts explique licencier 350 employés dans un communiqué de presse

L’industrie vidéoludique semble se porter plutôt bien. Les grandes firmes, comme EA, produisent des jeux à gros budgets avec des joueurs au rendez-vous et des milliards générés annuellement. La firme de jeux vidéo peut même se reposer sur des licences fortes comme FIFA et la présence (polémique) de micro-transactions. Pourtant, cela ne semble pas suffire et EA a expliqué, dans un communiqué de presse transmis à Kotaku, le licenciement de 350 employés. Autant dire énormément d’emplois perdus pour la société qui brille pourtant par sa réussite financière. EA promet néanmoins d’aider ces employés à retrouver du travail au sein de la société – ou toucher des indemnités.

Ce sont les branches marketing, édition et analyse des données qui sont touchées par ce plan de licenciement massif.

Electronic Arts : tous les jeux de l'AppStore à 0,79 euros !

EA explique vouloir améliorer la qualité des jeux et autres services avec ce plan qui fait mal à l’heure où les plans similaires s’enchaînent dans de grosses boîtes.

EA met fin au contrat de plusieurs centaines d’employés

Comme l’explique EA dans un communiqué transmis à Kotaku, ce sont plusieurs employés qui seront prochainement licenciés, venant des branches marketing, édition et analyses des données. Ce sont principalement la Russie et le Japon qui sont visés par ce plan. Pour se justifier, la société explique vouloir mieux répondre aux besoins des joueurs ou encore améliorer la qualité des services proposés. Pour Andrew Wilson, PDG d’EA, le but est de devenir la firme numéro un du jeu vidéo dans le monde.

Le CEO explique que pour le moment, cette dernière n’est pas à la hauteur et doit encore travailler sur ses jeux et leur relation avec les joueurs.

Cette décision a de quoi surprendre lorsque l’on connait les branches concernées par ces licenciements massifs qui n’ont pas un lien direct avec la qualité des jeux. EA se justifie également en précisant vouloir “affiner la société” – comprendre par là compter moins d’employés.

EA a néanmoins fait une promesse : celle d’offrir de nouveaux postes à certains employés. D’autres auront droit à une indemnité de licenciement tandis que la société affirme vouloir les accompagner au mieux par la suite.

Après le plan de licenciement d’Activision Blizzard, un nouvel épisode tragique pour l’industrie vidéoludique.

Mots-clés electronic arts