Elle a caché son bébé dans le coffre de sa voiture pendant deux ans

Aux premiers abords, Rosa Maria Da Cruz est une femme au foyer comme tant d’autres dans la ville de Brive, en Corrèze. Pourtant, cette mère de trois enfants en élevait secrètement un quatrième dans le coffre de sa voiture pendant près de deux ans avant que tout ne soit finalement découvert.

Le bébé s’appelle Séréna. Durant ses deux premières années, la petite a vécu dans le noir et l’isolement total : d’abord au sous-sol de la maison de sa mère puis dans le coffre d’une voiture sans que personne, son père, ses frères et sœurs y compris, ne soit au courant de son existence.

C’était en 2013, mais il aura fallu attendre cinq longues années d’enquête pour que le procès ne soit enfin ouvert. Rosa Maria n’a comparu devant la Cour d’assises de Tulle que ce le 12 novembre 2018 en début d’après-midi. Jugée pour « violences volontaires sur mineurs de moins de 15 ans ayant entraîné une infirmité permanente, » elle risque jusqu’à 20 ans d’emprisonnement.

Bref rappel des faits

Séréna est née le 24 novembre 2011. Sa mère, Rosa Maria Da Cruz, alors âgée de 43 ans, est mariée et mère de trois enfants. Quatrième enfant du couple, la petite fille naît pourtant dans la clandestinité totale, car Rosa Maria ne parle d’elle à personne après avoir accouché toute seule à la maison. Elle s’est juste contentée de descendre Séréna au sous-sol et de l’y élever en cachette.

Un an plus tard, Rosa Maria est obligée de déplacer Séréna dans le coffre de sa voiture qui est stationnée dans le garage lorsque son mari se retrouve au chômage et reste souvent à la maison.

L’existence de Séréna est finalement dévoilée au monde en 2013 alors que la voiture de Rosa Maria est en réparation chez le garagiste, Guillaume Iguacel s’interroge en effet quand sa cliente demande s’ils vont devoir ouvrir le coffre d’où s’échappent des bruits étranges.

Iguacel décide alors d’ouvrir le coffre en douce et y découvre un bébé complètement nu et livide à côté d’un couffin pourri et recouvert de crasse. Une vision d’horreur qu’il n’est pas près d’oublier.

Cinq ans plus tard

Lorsqu’elle a été découverte et emmenée par les autorités, Séréna était au bord de la mort. Non seulement elle souffrait de malnutrition et de déshydratation sévère, mais elle était également complètement désarticulée. Aujourd’hui âgée de sept ans, la fillette a été placée en famille d’accueil. Si physiquement elle se porte bien, elle souffre malheureusement d’un handicap mental.

Les experts dévoilent que Séréna présente un important « déficit fonctionnel » qui est étroitement lié à ce qu’elle a vécu durant les deux premières années de sa vie. « L’enfermement dans l’obscurité et sans contact a entraîné une désorganisation précoce des récepteurs et passé ce stade, les altérations prennent un caractère définitif. » explique un rapport datant de 2016.

Quant à Rosa Maria, elle affirme regretter le mal qu’elle a fait à sa fille. « J’espère qu’elle va bien, je prie qu’elle aille bien. » a-t-elle déclaré lors d’un entretien avec le site France TV Info.