Elle a découvert qu’elle avait un cancer de la peau grâce à une application

Depuis quelques années, le monde de la médecine est littéralement envahi par les nouveaux outils technologiques. De nombreuses applications basées sur l’intelligence artificielle servent maintenant à détecter certaines maladies. À ce sujet, SkinVision est une application servant à détecter le cancer de la peau. Cet outil a précisément sauvé la vie de Natalie Killian suite à un mauvais diagnostic de son dermatologue.

Après un diagnostic négatif de son dermatologue, la jeune femme de 39 ans a eu l’idée de tester SkinVision qui indiquait le résultat contraire. Pour avoir le cœur net, elle a consulté un autre dermatologue. Ce dernier allait dans le sens de l’application avec un diagnostic positif au cancer de la peau.

SkinVision est la première application permettant d’examiner l’état de vos grains de beauté. Il est disponible à 4.99 euros par mois sur l’App Store et gratuitement sur Google Play.

Examen des grains de beauté au quotidien

SkinVision a été créé par une start-up néerlandaise en 2010. L’outil a été testé par une clinique spécialisée à Munich, en Allemagne. C’est la première application de dépistage du cancer de toute l’histoire à avoir obtenu la certification européenne. Elle est maintenant utilisée dans plusieurs centres de santé en Europe.

L’application examine les photos des grains de beauté pour vous prévenir du niveau de risque qu’ils présentent. Ainsi, vous êtes informé en temps réel lorsque vous devez consulter un dermatologue. De plus, vous pouvez suivre l’évolution de vos grains de beauté à partir de vos photos archivées sur l’application.

L’avis des professionnels

Shari Marchbein, dermatologue et professeure de dermatologie à l’École de médecine de l’université de New York pense que les applications sont potentiellement utiles pour les patients. Par contre, et c’est assez logique, elles ne peuvent absolument pas remplacer les huit années de formation et d’expérience des vrais dermatologues.

Elle a également ajouté qu’il est difficile de se fier à une application se basant sur des photographies. « Dans le cabinet d’un dermatologue, j’ai l’avantage d’avoir une lumière brillante et un outil appelé dermatoscope pour examiner les caractéristiques microscopiques d’une croissance suspecte. »

Rien n’empêche les patients d’utiliser l’application SkinVision. En revanche, il est impératif de consulter l’avis d’un dermatologue si vous avez des doutes sur un grain de beauté anormal.

Mots-clés médecinesanté