Elle a diffusé en direct le viol de son amie sur Periscope

Periscope fait beaucoup parler de lui depuis quelques temps et cela n’a rien de surprenant car l’application a été au coeur de nombreux scandales. On pensera notamment aux propos orduriers de Serge Aurier mais également aux employés de SFR qui ont détruit en direct le téléphone d’un client. Le cas de Marina A. est autrement plus grave.

Cette jeune américaine de 18 ans originaire de l’Ohio a effectivement été inculpée mercredi dernier par un grand jury pour avoir filmé et diffusé le viol d’une de ses amis en direct et en utilisant l’application.

Viol Periscope

Une jeune femme de 18 ans a filmé le viol de son amie.

Selon Ron O’Brien, le procureur chargé de l’affaire, Marina et une amie de 17 ans sont sorties faire la fête en février dernier.

L’agression a eu lieu en février, durant une fête

Elles ont rejoint une soirée dans une maison située à Christina Lane et elles ont sympathisé avec un homme de 29 ans, un certain Raymond G. Les circonstances de l’agression sont encore assez floues mais ce dernier aurait forcé l’amie de Marina à coucher avec lui.

Au lieu de sortir pour aller chercher de l’aide, Marina a alors sorti son smartphone et elle a commencé à filmer le viol à l’aide de Periscope.

Une de ses connaissances était connectée à ce moment et elle est tombée sur cette vidéo choquante. Elle a immédiatement contacté la police qui a dépêché plusieurs agents sur place avant de procéder à l’arrestation du violeur mais également de Marina.

En fouillant sur son téléphone, les inspecteurs chargés de l’enquête ont découvert plusieurs photos de son amie, des photos prises quelques minutes avant le viol. Elle était entièrement nue sur ces clichés.

Marine et Raymond risquent 40 ans de prison… chacun

Marina et Raymond ont ensuite été inculpés d’enlèvement, de viol, d’agression sexuelle et de diffusion de contenus sexuels impliquant une personne mineure. S’ils sont reconnus coupables de charges retenues par le procureur, alors ils risquent de passer les 40 prochaines années de leur vie à l’ombre, en prison.

Cette histoire sordide a fait la une de nombreux médias depuis le début de la semaine et elle a choqué de nombreux américains.

C’est tout à fait compréhensible mais certaines associations ont aussi tenté de rejeter la faute sur la solution et c’est finalement très regrettable car Periscope n’a rien à voir là-dedans. En réalité, l’être humain n’a jamais eu besoin de la technologie pour commettre les pires atrocités.

Mots-clés periscope