Elle a perdu son emploi après avoir flirté avec un de ses élèves sur Instagram et Snapchat

Kay Elizabeth Hollingsworth a une trentaine d’années et elle enseignait à l’école primaire Notley Green à Braintree, dans l’Essex. Pourquoi en parler au passé ? Tout simplement parce qu’elle a perdu son emploi après avoir flirté avec un de ses élèves sur Instagram et Snapchat. Le garçon avait seulement 11 ans.

Cette enseignante apparemment sans histoire était appréciée de ses élèves et de sa hiérarchie. Elle travaillait depuis plusieurs années dans cet établissement et personne ne s’était plaint de son comportement avant que l’affaire n’éclate au grand jour.

Prof virée

Une enseignante a perdu son emploi après avoir flirté avec un de ses élèves.

D’après les inspecteurs de l’enquête, l’institutrice aurait commencé à envoyer des messages à un de ses élèves au début de l’année, en s’appuyant sur deux solutions très populaires : Instagram et Snapchat.

Elle a commencé à envoyer des messages inappropriés à un de ses élèves

Les premiers échanges étaient plutôt softs mais leurs conversations ont rapidement dégénéré au fil des semaines. Kay Elizabeth Hollingsworth a en effet commencé à envoyer au jeune garçon des messages parfaitement inappropriés.

S’ils ne s’accompagnaient d’aucune photo, ils n’en restaient pas moins déplacés : “About to have a shower #mental image for you lol. Bk in a min x”, “Going to bed now dimples xx”, “I split up with that guy back in October so now I’m single and ready to mingle lol”. Elle avait d’ailleurs parfaitement conscience d’aller trop loin puisqu’elle a proposé plusieurs fois à l’enfant de supprimer ces conversations pour éviter qu’elles ne tombent entre de mauvaises mains.

Ce dernier n’a cependant pas suivi ses conseils et ses parents ont fini par tomber sur certaines de ces conversations.

Sous le choc, ils ont immédiatement pris contact avec l’enseignante pour lui demander des explications et Kay Elizabeth leur a alors demandé de ne pas prévenir l’école. Ils ont refusé, bien entendu, et cela peut aisément se comprendre.

Elle a reconnu les faits avant de présenter ses excuses

Face à la situation, les responsables de l’école où elle enseignait ont décidé de suspendre l’enseignante et de la faire passer devant une commission disciplinaire.

Elle a été radiée de l’enseignement et licenciée ensuite pour faute grave.

Après avoir saisi son téléphone portable, les inspecteurs se sont rendus compte que l’enseignante tenait des conversations similaires avec un de ses anciens élèves sur Snapchat. Depuis, elle a reconnu les faits et elle a présenté ses excuses en disant qu’elle était à la fois choquée et horrifiée par ce qu’elle a écrit à ces élèves.

Ce n’est pas la première fois qu’une enseignante commet ce genre d’impair. En mars dernier, une prof avait d’ailleurs envoyé plusieurs selfies dénudés à ses étudiants, perdant du même coup son emploi.

Mots-clés instagramsnapchat