Elle a trouvé une bonne façon de se débarrasser des pervers sur le web

Samantha a une trentaine d’années et elle habite depuis quelques années à Londres. Elle est aussi très présente sur les réseaux sociaux et elle utilise assez souvent Facebook Messenger pour échanger avec ses amis et ses proches. Mais voilà, parfois, il lui arrive aussi d’être contactée par des gens qu’elle ne connaît pas.

Un soir, elle était tranquillement en train de glander sur internet et elle s’est mis en tête de laisser un avis sur la page d’un restaurant où elle s’était rendue quelques jours plus tôt. Un avis positif, bien entendu.

Pervers web

Samantha a trouvé une chouette solution pour se débarrasser des pervers en ligne.

Quelques minutes plus tard, un certain James lui a laissé un commentaire en l’invitant à aller consulter ses messages privés. Il avait en effet besoin de son avis sur « quelque chose ».

James avait « quelque chose » à montrer à Samantha

Samantha a obtempéré et elle s’est alors retrouvée face à une image présentant les parties génitales de ce mystérieux admirateur. Fait amusant, l’image en question était accompagnée de deux messages, dont un la complimentant sur ses yeux.

Notre amie a été extrêmement choquée de se retrouver ainsi face au pénis d’un étranger, ce qui peut aisément se comprendre.

Elle s’est sentie assez mal, en fait. Au début, elle a pensé ignorer le message mais elle a préféré couper son téléphone et aller se coucher. Après tout, il paraît que la nuit porte conseil, non ?

Le lendemain matin, Samantha est retournée sur la conversation en pensant trouver des excuses mais cela n’a pas été le cas. Elle a donc décidé de retourner à James la monnaie de sa pièce en lui envoyant le même genre d’images.

Toutefois, au lieu de dévoiler ses propres attributs, elle a préféré lui envoyer des photos de pénis à son tour, des photos dénichées sur internet, le tout avec des commentaires bien sentis tels que « je pense que le mien est plus gros ». Joli.

L’histoire de l’arroseur arrosé, avec des d*ck pics

Contre toute attente, James-le-Pervers a commencé à se plaindre et il lui a même reproché de lui envoyer des images dégoûtantes. Loin de se laisser démonter, Samantha a enchainé avec pas mal de photos et elle a fini par terminer la conversation avec un simple #ByeFelipe afin de faire référence au compte Instagram d’Alexandra Tweten, un compte où les femmes partagent des captures écran de ce genre de discussion.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Samantha a aussi partagé des captures de la conversation sur sa page Facebook personnelle et elle a même fait un album pour regrouper toutes ces images, un album qui a été partagé plus de 7 000 fois en l’espace de quelques heures.

D’un coup, James est donc devenu la risée du web, et ce même si nom de famille n’apparaissait pas sur les images partagées par notre amie. Cette dernière est d’ailleurs très fière d’elle et elle espère que son exemple servira aux autres femmes.

Il ne s’agit effectivement pas d’un cas isolé et les femmes sont souvent victimes de harcèlement en ligne.

Pervers web : capture 1 Pervers web : capture 2

Mots-clés facebookinsoliteweb