Elle fraude la CAF et se fait pincer à cause d’une publication sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux tels que Facebook ou Instagram ne servent pas uniquement à partager de jolies photos pour épater la galerie. Entre les mains des agents de la Caisse d’allocations familiales (CAF), ces plateformes peuvent aussi permettre de démasquer des fraudeurs. Une femme de 31 ans, vivant dans Le Tanu, en a fait l’amère expérience.

Entre décembre 2015 et août 2018, cette jeune femme a arnaqué la CAF de près de 40 000 euros en déclarant être une mère célibataire. Elle ne se doutait certainement pas qu’en juillet 2019, un agent de la CAF allait tomber sur plusieurs photos la montrant avec son compagnon sur les réseaux sociaux.

Une femme se tenant le visage dans la pénombre

Photo de Juan Pablo Serrano Arenas provenant de Pexels

La CAF n’a pas perdu de temps et a déposé une plaine à l’encontre de la jeune femme le 4 juillet 2019.

La coupable se justifie

Suite à la plainte déposée par la CAF, cette jeune femme a été assignée à comparaître devant le tribunal correctionnel de Coutances, le 23 juin 2020. D’après la CAF, la coupable a reçu 39 268 euros, entre 2015 et 2018.

Pour se justifier, la jeune femme a expliqué que malgré le fait qu’elle vivait en concubinage, son compagnon ne l’aider pas financièrement. Ce dernier, qui serait marin pêcheur, la laisserait se débrouiller avec toutes les dépenses relatives à l’éducation de ses deux enfants.

À lire aussi : Facebook a encore censuré une photo d’allaitement

Condamnée à 500 euros d’amende

Le tribunal correctionnel de Coutances a condamné cette jeune femme à 500 euros d’amende avec sursis. Sur la toile, les personnes qui ont suivi cette affaire ont jugé la peine trop clémente au vu de l’escroquerie commise par cette femme.

Ce n’est pas la première fois que la CAF dépose des plaintes contre les fraudeurs. Depuis que ses agents ont décidé de traquer les arnaqueurs sur les réseaux sociaux, la CAF a attrapé de nombreux poissons entre ses filets.

Par exemple, en décembre 2019, une quinquagénaire et son compagnon, vivant dans les Alpes de Haute-Provence, ont été démasqués par la CAF grâce à des publications sur Facebook. La femme a perçu plus de 25 000 euros d’allocations familiales au titre de parent isolé, alors qu’elle vivait en fait avec son compagnon. Cette dernière a été condamnée à 1500 euros pour fraude. Son compagnon a dû s’acquitter de la même somme pour recel.

À lire aussi : Facebook veut prédire l’avenir

Mots-clés facebook