Elle gagne 6000 $ par mois avec des photos de ses pieds

Sweet Arches, il s’agit évidemment d’un nom de scène, a une vingtaine d’années, elle habite aux États-Unis et elle n’est pas encore entrée pleinement dans la vie active. Comme beaucoup d’autres personnes de son âge, elle suit effectivement des études. Et elle a trouvé un moyen insolite pour les financer.

Sweet Arches n’a en effet pas choisi la facilité. Elle souhaite devenir médecin et elle est donc inscrite à une école de médecine.

Une paire de pieds

Crédits Pixabay

Tout comme en France, les écoles de médecine américaine ne sont pas franchement bon marché. En moyenne, le coût de l’inscription atteint en effet plus de deux cents mille dollars.

Des études qui coûtent très cher

L’AAMC (Association des écoles de médecines américaines) avait d’ailleurs rendu un rapport à charge en 2017. Rapport dans lequel l’organisme expliquait que les trois quarts des médecins diplômés la même année étaient endettés à hauteur de 202 000 dollars en moyenne.

Face à la situation, certaines écoles ont pris de mesures. Cela a notamment été le cas de l’université NYU de New York qui a décidé en 2018 de supprimer les frais d’inscription à son école de médecine. Des frais dont le montant atteignait les 220 000 $.

Mais même avec ce type de mesure, les études de médecine restent peu accessibles. D’autres frais viennent en effet d’ajouter aux frais d’inscription, comme les frais administratifs ou de logement.

Et la complexité des études n’aide évidemment pas puisque peu d’étudiants peuvent travailler en même temps.

Des photos de pieds pour compléter son salaire et payer ses études

Sweet Arches, de son côté, a tout de même réussi à trouver un emploi dans une salle d’opération de sa ville. Néanmoins, le salaire dégagé ne lui permettait pas d’assumer pleinement ses besoins et elle a donc eu l’idée de se lancer sur un marché un peu différent : celui du fétichisme des pieds.

Elle a donc lancé un compte Instagram où elle publie très régulièrement des photos de ses pieds. Totalement gratuites, ces dernières peuvent être consultées librement et elles font donc figure de produit d’appel.

En marge, les internautes peuvent également lui commander des photos privées en échange de quelques dollars. Et il semblerait que la recette fonctionne puisque Sweet Arches a réussi à gagner jusqu’à 6000 $ par mois. Soit plus que ce que lui rapporte son autre travail.

Alors bien sûr, les demandes adressées sont parfois un peu étrange. Certains de ses fans lui demandent par exemple de se filmer en train d’écraser des fruits ou des gâteaux avec ses oreilles. D’autres lui achètent d’anciennes bottes, d’anciennes chaussures ou d’anciennes chaussettes. Mais bien sûr, l’étudiante s’est fixée une limite qu’elle ne franchira pas. Pour elle, il est en effet important de… garder les pieds sur terre. Et de se focaliser sur ses véritables projets.

View this post on Instagram

Happy Toesday 🤗

A post shared by 🌺Sweet Arches🌺 (@sweet.arches) on

View this post on Instagram

“To infinity & BEYOND!” 🌌🤠

A post shared by 🌺Sweet Arches🌺 (@sweet.arches) on

View this post on Instagram

🌈💙💦🦶🏻

A post shared by 🌺Sweet Arches🌺 (@sweet.arches) on

View this post on Instagram

Happy Sunday 💕

A post shared by 🌺Sweet Arches🌺 (@sweet.arches) on