Elle oublie de rapporter une VHS et est poursuivie pour détournement de fonds

Caron McBride a une cinquantaine d’années et elle a déménagé au Texas après avoir vécu une bonne partie de sa vie en Oklahoma. Un beau matin, en faisant des papiers suite à son mariage, elle a réalisé qu’elle faisait l’objet de poursuivre dans son état d’origine et qu’elle était accusée de détournement de fonds… pour une VHS non rapportée.

Il est bien loin le temps où nous nous rendions le vendredi soir à la boutique de location de VHS (ou de DVD) du coin pour faire nos réserves pour le week-end.

Image par Miguel Á. Padriñán de Pixabay
Image par Miguel Á. Padriñán de Pixabay 

Depuis, le haut débit est passé par là et les offres de streaming se sont considérablement développées. Pour le plus grand malheur des spécialistes de la location de films et de séries.

Une histoire de VHS non rendue

Toujours est-il que Caron McBride, une femme âgée de 52 ans, a fréquenté pendant longtemps une boutique de location de VHS en Oklahoma, avant de partir pour s’installer au Texas. Récemment, et suite à un mariage, elle a été amenée à refaire son permis de conduire et elle a donc pris rendez-vous avec l’administration en charge de ces opérations.

En allant chercher son nouveau permis de conduire, elle a cependant très vite déchanté. L’employée chargée du dossier lui a en effet appris qu’elle faisait l’objet de poursuite et que son nom était fiché au bureau du procureur du compte de Cleveland.

Caron McBride figurait ainsi sur la liste des criminels recherchés.

Stupéfaite, elle a immédiatement demandé ce qu’on lui reprochait exactement et l’employée lui a alors révélé qu’elle était accusée de détournement de fonds. Un crime grave, du moins en apparence.

A lire aussi : L’improbable histoire de Brian Robson

Des accusations graves

Après lui avoir demandé plus d’explication, la femme chargée du dossier lui a expliqué que l’affaire était liée à une cassette VHS louée en son nom, une cassette empruntée en 1999 et qui n’avait pas été rapportée.

Il y a plus cependant. Après avoir obtenu les documents judiciaires, Caron a découvert qu’elle avait été inculpée en mars 2000 pour détournement de fonds de biens loués. Et plus précisément pour ne pas avoir rapporté une VHS consacrée aux aventures de Sabrina l’apprenti sorcière. Cette même Sabrina qui a fait l’objet d’une nouvelle adaptation sur Netflix.

C’est là que l’affaire a pris une toute nouvelle tournure. Caron n’a en effet jamais emprunté cette VHS et elle n’a d’ailleurs jamais apprécié les aventures de la jeune sorcière. Et en creusant, elle a alors réalisé que ce n’était pas elle qui avait loué la cassette, mais l’homme avec lequel elle vivait en 1999 et il y a donc plus de 20 ans de cela. Un homme qui était son colocataire et qui avait des enfants.

A lire aussi : L’étrange histoire de Channel 37

L’affaire a été close

Le problème, c’est que ces accusations, aussi légères soient-elles, ont eu un impact direct sur sa vie professionnelle. Depuis 1999, Caron a en effet été licenciée à plusieurs reprises sans raison apparente et sans que ses employeurs ne lui expliquent pourquoi. Elle pense donc que ces licenciements sont liés à ces fameuses accusations de détournement.

Elles figuraient en effet à son dossier et une simple recherche sur les antécédents criminels suffisait à les faire ressortir.

Fort heureusement pour elle, ce sera bientôt de l’histoire ancienne. Le bureau du procureur du district du compté de Cleveland a décidé de clore l’affaire et de rejeter les accusations la visant. Le plus ironique étant que le magasin où la VHS avait été louée a fermée en 2008.