Elle partage ses photos de grossesse en ligne et fini sur un site fétichiste

Meg Ireland tient un blog depuis plusieurs années maintenant, un blog sur lequel elle partage tous les meilleurs moments de son quotidien. Elle est aussi très présente sur les réseaux sociaux et elle a récemment partagé de nombreuses photos de sa grossesse en ligne avec ses ami(e)s. Les images ont fini sur un site fétichiste.

Meg habite depuis plusieurs années à Sidney, en Australie. Elle est mariée et elle est une maman épanouie, une maman qui adore parler de son quotidien sur son blog et sur ses différents profils sociaux.

Fétichisme Meg

Cette photo a rencontré un certain succès sur un forum fétichiste.

Lors de sa dernière grossesse, elle a eu la surprise de se retrouver avec un ventre… comment dire… monumental.

Meg a simplement voulu partager quelques photos avec sa communauté

Elle a pris plusieurs photos de sa “bosse” comme elle l’appelait à l’époque et elle les a partagées ensuite sur les réseaux sociaux. Meg voulait simplement faire un clin d’oeil à ses amis mais aussi aux personnes qui la suivent quotidiennement en ligne.

Quelques semaines plus tard, en effectuant des recherches à partir de ses photos, elle s’est rendue compte qu’une dizaine d’images avaient été partagées sur un forum. Elle s’est rendue sur place et elle a alors découvert que le site en question était réservé aux fétichistes et plus précisément aux maïeusophiles.

Si ce terme vous est totalement inconnu, alors sachez qu’il fait référence à toutes les personnes éprouvant une attirance sexuelle prononcée pour les femmes enceintes.

Cette tendance est d’ailleurs devenue un véritable courant érotico-pornographique à part entière et il suffit ainsi de se rendre sur n’importe quelle plateforme spécialisée – comme YouPorn ou Pornhub – pour trouver une rubrique entièrement consacrée à ce phénomène.

Il faut faire attention aux photos partagées en ligne

Meg a été très choquée par sa découverte, mais elle a tout de même fouiné un peu pour tenter d’en apprendre plus sur ce forum. Là, elle s’est rendue compte qu’elle n’était pas la seule dans ce cas et que de nombreux internautes partageaient ainsi des photos trouvées en ligne, sur les réseaux sociaux.

Certains poussent même le concept un peu plus loin en partageant des photos de leur femme, de leur soeur, de leur cousine ou même de la voisine du sixième.

Suite à cette affaire, Meg a donc publié un mot sur son blog et sur ses profils sociaux afin d’attirer l’attention des internautes sur ces pratiques. Pourquoi ? Pour les mettre en garde, bien évidemment.

Mots-clés web