Elle prive un pays d’internet avec un coup de pioche

Incroyable, tout simplement incroyable. Lundi dernier, la plupart des internautes de Géorgie et d’Arménie se sont retrouvés face à une page blanche en cherchant à consulter leurs sites favoris. Ces deux pays se sont ainsi retrouvés coupés du monde durant plusieurs heures. Et tout ça parce qu’une femme de 75 ans s’est mis en tête de récupérer du cuivre sur des câbles enfouis dans le sol. Comme quoi, parfois, le web tient à peu de choses…

Tout le monde ne le sait pas forcément mais internet est un réseau gigantesque constitué d’une tonne de câbles en fibre optique. Ils sont tirés sur des centaines de kilomètres et on les trouve aussi bien sur la terre ferme que dans les tréfonds des océans. Quand on y pense, c’est d’ailleurs assez impressionnant. La Géorgie ne déroge évidemment pas à la règle puisque ce pays est relié à l’Europe par l’intermédiaire d’un câble sous-marin traversant la Mer Noire. Ensuite, pour connecter nos amis d’Arménie, ces lignes parcourent le sol le long des chemins de fer.

Et c’est évidemment à cet endroit que notre bout de femme a décidé de creuser pour récupérer du cuivre. Plutôt logique quand on sait que tout le monde n’a pas forcément un gros pouvoir d’achat et que le cours des métaux se porte plutôt bien. Notons d’ailleurs que le vol de fils cuivrés est plutôt courant, y compris en France. Dans certains coins, on peut même trouver des réseaux très bien implantés.

Manque de chance, en Géorgie, ces câbles ne sont pas enterrés très profondément. Pire, ils se trouvent juste à côté de la fibre optique. Celle-là même qui permet à tous les habitants de Géorgie et d’Arménie de se connecter à internet. Hayastan Chakarian, c’est le nom de notre gentille mamie, s’est donc un peu plantée et a ainsi sectionné la fibre par inadvertance. Le plus drôle, bien sûr, c’est que ces pays sont plutôt mal desservis, le maillage des câbles laisse à désirer et c’est donc une bonne partie de leurs habitants qui se sont retrouvés privés d’internet en quelques minutes. Une coupure qui aura d’ailleurs duré douze heures en Arménie et quatre ou cinq heures en Géorgie. Pas mal.

Rassurez-vous cependant car une telle coupure a peu de chance d’arriver en France. Certes, la fibre n’est pas toujours correctement enterrée et il suffit souvent d’une pelle et d’une pioche pour la trouver, mais nos villes profitent d’un maillage bien plus complexe. Si un câble venait à être coupé, les autres pourraient ainsi parfaitement prendre la relève. Pas la peine de nier, en tendant l’oreille on pourrait presque vous entendre pousser un soupir de soulagement.

Cela étant dit, le vrai problème, ce sont finalement les câbles sous-marins. Et oui, parce qu’ils sont nettement moins nombreux et qu’il suffit d’en sectionner trois en quatre pour plonger une poignée de pays dans le noir. D’ailleurs, pour ceux qui s’en souviennent, c’était même arrivé en 2008. Bien heureusement, l’information ne se perd jamais. Au pire, elle se contente tout simplement de prendre un chemin moins direct.

Via (Crédits Photo)

Mots-clés funinsoliteweb