Elle se bat depuis 5 ans pour prouver qu’elle n’est pas morte

L’histoire de Jeanne Pouchain est incroyable. Depuis 5 ans, cette quinquagénaire originaire de la Loire se bas avec la justice française pour prouver qu’elle n’est pas morte. Son histoire commence en 2004 lorsqu’à l’issue d’un conflit prud’homal elle a été obligée de verser plus de 14 000 euros à l’une de ses anciennes employées. À l’époque, Jeanne Pouchain était à la tête d’une société de nettoyage.

Cependant, son ex-employée n’a jamais pu voir la couleur de cet argent en raison d’une erreur de procédure. En effet, au lieu de porter plainte contre Jeanne Pouchain, celle-ci avait attaqué son entreprise qui n’existait plus. Elle revient à la charge en 2009 en déposant une plainte à l’encontre de Jeanne Pouchain cette fois-ci. Après avoir été jugée irrecevable en 2013, elle fait appel en 2016.

Une jeune fille la main posée sur une vitre
Image par Free-Photos de Pixabay

L’ancienne employée de Jeanne Pouchain a alors affirmé que cette dernière était morte. Son objectif était d’obliger ses héritiers à lui verser la somme susmentionnée. Sans enquête préalable, les juges ont cru à ses déclarations. C’est à ce moment que le calvaire de Jeanne Pouchain a commencé.

Un mensonge qui a eu de graves répercussions

Jeanne Pouchain n’a pas mis longtemps à découvrir qu’elle avait été déclarée morte. En 2016, elle s’est vue refuser sa demande de passeport. Et ses problèmes ne faisaient que commencer. Plusieurs semaines plus tard, elle a été étonnée de voir que sa carte vitale avait été rejetée par l’ordinateur de son médecin généraliste.

Jeanne Pouchain était alors loin d’imaginer que tous ces problèmes étaient dus au fait qu’elle avait été déclarée morte. Ce n’est qu’après que son compte bancaire professionnel soit passé dans le rouge qu’elle s’est rendu compte que quelque chose clochait. Jeanne Pouchain s’est même retrouvée dans l’impossibilité de déposer des chèques.

A lire aussi : Les 7 cambriolages les plus bizarres de l’histoire

« Vous n’existez pas »

Jeanne Pouchain s’est alors adressée à son gestionnaire de compte pour savoir ce qui n’allait pas.

« Je savais que de l’argent devait se trouver sur mon compte, mais il n’y avait rien », a-t-elle déclaré.

Une fois à la banque, son gestionnaire de compte lui a annoncé de but en blanc qu’elle n’existait pas (du moins sur le plan administratif).

Depuis cet instant, Jeanne Pouchain tente de prouver son existence. Elle a commencé par demander une demande d’inscription de faux devant le tribunal. Comme l’explique Coralie Delhaye qui est en charge du dossier, cette procédure permettra « de déclarer nul l’arrêt de la chambre sociale de la cour d’appel. Ça rétablirait une situation où Mme Pouchain ne serait pas décédée. »

Et dire qu’on pensait que ce genre d’histoires n’arrivaient que dans les films.