Elle simule un cancer et lève 55 000 $ en dons sur GoFundMe

Lucy Wieland a lancé un peu plus tôt dans l’année une campagne de dons sur GoFundMe afin de pouvoir payer un traitement pour son cancer des ovaires. Un cancer inventé de toute pièce.

Lucy Wieland habite en Australie et elle a la vingtaine bien tassée. Plus tôt dans l’année, elle a créé une page de don sur GoFundMe afin de financer un traitement pour un cancer de l’ovaire au stade 5 – un stade qui n’existe pas. L’initiative lui a permis de récolter près de 55 000 $, soit environ 48 000 €.

AZERTY français

L’histoire était bien ficelée. L’Australienne avait en effet pris l’habitude de documenter sa maladie sur Instagram en publiant des photos la montrant alitée dans son lit ou sous perfusion.

Elle a lancé un GoFundMe pour récolter des dons et financer son traitement contre le cancer

En parallèle, Lucy a également créé un blog sur lequel elle racontait chaque jour son combat contre la terrible maladie, n’hésitant pas à partager ses doutes et ses peurs avec sa communauté.

Encore une fois, chaque article était illustré de photos, des photos la montrant dans des états de faiblesse extrême.

Puis, un beau matin, la page GoFundMe a disparu sans laisser de traces, très vite suivie par le compte Instagram et le blog de la jeune femme.

Lucy Wieland a effectivement fait l’objet d’une enquête pour fraude et après avoir épluché ses comptes, la police australienne a pris la décision de la placer en détention. Elle est ainsi accusée d’avoir simulé sa maladie pendant plusieurs mois afin de lever des dons.

Une simple arnaque ?

L’enquête n’est pas encore terminée et la police cherche actuellement à retracer les 55 000 $ récoltés par ses soins. Pour constituer le dossier le plus complet possible, elle a également demandé aux victimes de l’arnaque de se faire connaître.

Les enquêteurs ont en effet besoin du plus de témoignages possible.

Chris Lawson, le détective chargé de l’affaire, a pris la parole devant les médias devant le tribunal de première instance de Townville afin de revenir sur l’affaire. Il a notamment tenu à préciser que les seules véritables victimes étaient les personnes qui ont été suffisamment généreuses pour faire confiance à la jeune femme et lui faire un don.

De son côté, Lucy Wieland n’a fait aucun commentaire.