Elle tue une girafe et publie la photo sur les réseaux sociaux

Tess T., une femme de trente-sept ans originaire du Kentucky, a tué une girafe noire durant un safari organisé en Afrique du Sud. Elle a ensuite été photographiée en train de poser devant le cadavre de l’animal. L’image a bien entendu fini sur les réseaux sociaux.

Passionnée de chasse, cette Américaine originaire du Kentucky s’est donc rendue en Afrique du Sud l’année dernière afin de participer à un safari en compagnie d’un guide local.

girafe

La route de la femme a alors croisé celle d’une girafe noire. Après l’avoir traquée pendant de longues heures, elle l’a abattue d’une seule balle.

Elle tue une girafe et partage la photo sur Facebook

Tess T. a ensuite demandé à son guide de la prendre en photo en train de poser à côté de l’animal. Elle a publié l’image sur Facebook en rentrant à l’hôtel en l’accompagnant du message suivant : “Je l’ai fait ! J’ai réussi. Sur cette photo, vous voyez une girafe de 18 ans pesant 900 kilos. Je n’ai jamais été aussi heureuse”.

Si la photo était passée inaperçue à l’époque, elle est réapparue comme par enchantement cette semaine suite à une publication du Afrika Post.

Choqué par l’attitude désinvolte de la chasseuse, l’éditeur du site a en effet publié les photos de la femme sur son propre compte Twitter.

Les réactions ne se sont pas fait attendre et la chasseuse a fait face à de vives critiques durant les heures suivant la publication de ces images. Inquiète face à la situation, la femme a tenté de se défendre en indiquant que la chasse aidait à la “conservation de l’espèce”.

Durant une entrevue menée par Fox News, Tess T. a en effet indiqué que la girafe noire était en réalité une sous-espèce sud-africaine de la girafe et que le nombre d’individus augmentait grâce aux financements résultats du marché de la chasse au gros gibier.

Les critiques fusent

Il semblerait cependant que ses explications n’aient pas convaincu grand monde puisque les critiques se sont amplifiées par la suite. Encore plus lorsque des internautes ont fini par déterrer d’autres photos plaçant la femme de trente-sept ans aux côtés des cadavres d’autres animaux… comme les kangourous par exemple.

Tess s’est ravisée par la suite et elle a alors expliqué que l’animal qu’elle avait tué était très âgé et dans l’incapacité de se reproduire. Elle a également précisé que sa girafe avait agressé trois autres girafons et que son exécution avait donc contribué d’une certaine manière à la sauvegarde de l’espèce. Une fois encore, les explications données n’ont pas apaisé les esprits et la chasseuse a fait l’objet de nombreuses critiques par la suite.

Il faut tout de même rappeler que ce n’est pas la première fois qu’une chasseuse est prise pour cible sur les réseaux sociaux. Melania Capitan avait effectivement fait l’objet à son tour de vives critiques l’année dernière suite à la publication de plusieurs photos la montrant aux côtés de cadavres d’animaux. Elle a fini par se suicider en juillet.

Mots-clés facebooktwitter