Elles ont été arrêtées à cause de quelques selfies trop sexy

Plusieurs top modèles ont été arrêtées par la police iranienne à cause de quelques selfies publiés sur Instagram. Les autorités les accusent en effet d’avoir pris des poses trop suggestives et d’avoir posé sans foulard. Elles ont été interrogées par des agents du gouvernement et elles vont devoir présenter des excuses publiques pour leur geste.

L’Iran applique une politique très stricte en matière de nudité. Les femmes sont en effet tenues de se couvrir tout le corps à l’exception de leur visage et de leurs mains.

Arrestation Iran : image 1

Le gouvernement iranien a arrêté plusieurs modèles pour débauche.

Tout le monde ne respecte cependant pas ces directives et c’est précisément ce qui a poussé le gouvernement à lancer une vaste opération contre les mannequins et d’autres acteurs de la mode.

L’Iran a une dent contre les mannequins et les acteurs de la mode

Abbas Jafari, le procureur de Téhéran, a ainsi annoncé au début de la semaine l’arrestation de plusieurs professionnels du milieu, dont plusieurs modèles.  Il a d’ailleurs donné quelques détails sur la méthode utilisée pour traquer les ennemis de l’islam.

Pendant pas loin de deux ans, les autorités du pays ont surveillé une cinquantaine de salons de beauté, une cinquantaine d’agences de mannequinat et une cinquantaine de studios de photographie. Des centaines d’agents se sont relayés pour éplucher les dossiers de toutes les personnes liées à ces établissements et les policiers ont également étendu leur enquête aux pages et aux comptes créés sur Instagram et sur Facebook.

Les réseaux sociaux leur ont d’ailleurs permis de réunir de nombreuses preuves contre les modèles les plus en vus du pays. Des modèles qui ont été arrêtés dans la foulée et conduits en prison.

Elham Arab fait partie des victimes de cette opération et elle était d’ailleurs présente à la conférence de presse organisée par Jafari. Elle a notamment déclaré qu’elle s’était lancée dans le métier pour gagner de l’argent car les mannequins sont rémunérés à hauteur de 10 millions de tomans, soit quelque chose comme 2 500 €.

Instagram normalise la débauche selon le procureur de Téhéran

Un peu plus tard, lorsque le procureur de Téhéran lui a demandé si elle avait des conseils à donner aux jeunes femmes et à leur famille, elle a répondu : “Beaucoup de femmes me demandent sur ma page comment devenir mannequin. Elles doivent penser aux conséquences de cela. Toute fille souhaite se marier et être heureuse.” Inutile de préciser que ces mots lui ont sans doute été dictés.

Quelques heures après la conférence de presse, le gouvernement iranien a publié un communiqué dans lequel il annonce avoir identifié par moins de 170 suspects liés au secteur de la mode. Il a engagé des poursuites contre une trentaine de personnes et procédé à huit arrestations.

L’Iran accuse notamment Instagram de chercher à propager le mannequinat et à normaliser la débauche en promouvant des tenues qui vont à l’encontre des coutumes de la société iranienne. Ce n’est donc sans doute qu’une question de semaines ou de mois avant que le gouvernement ne décide de bloquer l’accès à la plateforme.

Arrestation Iran : image 4 Arrestation Iran : image 3 Arrestation Iran : image 2

Mots-clés instagramselfiesweb