Elles publient des photos de leur décolleté pour faire chuter le gouvernement croate

La Croatie est dans une situation très compliquée en ce moment. La semaine dernière, le parlement du pays a en effet adopté une motion de défiance à l’égard du gouvernement afin de le pousser à la démission. Elle a été adoptée par 125 députés sur les 151 que compte l’assemblée croate. Impressionnant, non ? Certes, mais cela n’a rien de surprenant compte tenu de la mobilisation de la population.

Cette censure intervient cinq mois à peine après la formation de la coalition gouvernementale, une coalition composé du HDZ (droite nationaliste) et du parti réformiste de centre droite.

Décolleté Croate

Il suffit parfois de peu de choses pour faire chuter un gouvernement.

Elle n’a cependant pas surpris grand monde et c’est assez logique puisque le gouvernement croate a enchainé les controverses depuis sa mise en place.

La Croatie est plongée dans un chaos politique depuis plusieurs mois

Il a notamment été impliqué dans un scandale de conflit d’intérêt visant le chef du HDZ et donc l’ancien vice-premier ministre, Tomislav Karamarko.

Un scandale impliquant notamment sa femme, Ana Karamarko.

Très attentif à la vie politique de leur pays, les femmes croates ont lancé depuis le début du mois un mouvement assez particulier afin d’influencer les autorités, un mouvement basé sur les réseaux sociaux. Elles n’ont d’ailleurs pas fait les choses à moitié car elles ont promis de poster sur Twitter des photos de leur décolleté ou même de leur poitrine si le parlement parvenait à dissoudre le gouvernement.

Comme souvent, les médias locaux se sont très vite emparés de l’affaire et cette fameuse opération a commencé à faire le tour du pays. Il est évidemment difficile d’établir un lien de cause à effet mais il faut avouer que cette initiative a au moins eu le mérite d’être originale. Ces quelques photos vous le prouveront d’ailleurs mais les croates ont respecté leur promesse.

Et maintenant ? La présidente du pays, Kolinda Grabar-Kitarovic, n’a peut-être pas montré son décolleté (dommage) mais elle a lancé une consultation vendredi matin afin de constituer une nouvelle majorité. Si elle ne parvient pas à ses fins, alors les croates devront retourner aux urnes.

Si vous voulez en savoir plus sur les troubles agitant la Croatie, vous pouvez aller lire l’article publié par le Courrier International en fin de semaine dernière.

En tout cas, mesdames, si vous voulez vous débarrasser de notre président, vous savez désormais ce qu’il vous reste à faire.

https://twitter.com/djapanez/status/738998231691087872