Elon Musk a indiqué que l’Autopilot n’était pas activé lors du crash qui a tué deux hommes

Le vendredi 16 avril dernier, deux hommes ont perdu la vie lors d’un accident impliquant une Tesla Model S de 2019. La voiture s’est en effet écrasée contre un arbre à Spring au Texas. Ce qui a le plus surpris concernant cet accident, c’est le fait que les autorités ont déclaré, puis confirmé, que personne n’était au volant au moment du drame, et qu’il n’y avait aucun corps à la place du conducteur.

Beaucoup ont alors pensé que le système « Autopilot » était actif au moment des faits. Il semblerait cependant que ce ne soit pas le cas.

Crédits Pixabay

Le lundi 26 avril, Elon Musk s’est enfin exprimé par rapport à cet incident en répondant à un commentaire qu’un utilisateur de Twitter avait écrit en réponse à une publication du Wall Street Journal concernant l’accident. Après avoir indiqué que l’utilisateur de Twitter était bien plus efficace en tant qu’enquêteur que les professionnels du WSJ, Musk a déclaré que les données de l’ordinateur de bord ont montré que la fonction Autopilot n’était pas enclenchée et que la voiture ne bénéficiait pas de l’option FSD.

L’enquête est en cours

Il a aussi ajouté que le pilote automatique standard avait besoin de lignes blanches pour pouvoir tourner, mais que la route en question n’en possédait pas.

Cette affaire a créé toute une vague de spéculations parmi les internautes concernant les circonstances exactes de l’accident.

Selon les informations, deux agences fédérales sont aujourd’hui en train de mener l’enquête sur l’accident.

La première est le NTSB ou National Transportation Safety Board, considéré comme étant une des meilleures agences d’enquête au monde concernant les accidents de voiture. La seconde est la NHTSA ou National Highway Traffic Safety Administration. L’on sait que cette derrière avait ignoré la demande du NTSB qui voulait limiter les tests effectués par Tesla sur de nouvelles technologies potentiellement dangereuses au niveau du public sans un contrôle adéquat.

Un problème de communication chez Tesla

Ce n’est pas la première fois que Tesla est visée par les critiques par rapport à sa technologie de voiture sans conducteur. Le programme informatique que la compagnie utilise, ainsi que sa technique de marketing, ont souvent été qualifiés de dangereux et de trompeurs par ses détracteurs. La fonction Autopilot et la FSD présentent en effet de nombreuses faiblesses au niveau de leur fonctionnement, et les options de sécurité peuvent facilement être contournées.

Tesla, de son côté, a cependant toujours indiqué que cette fonction n’était en rien équivalente à un système de pilotage automatique et qu’elle tenait plus du système d’aide à la conduite. La marque a par ailleurs répété à maintes reprises que les conducteurs devaient veiller à toujours garder les mains sur le volant, prêts à agir en cas d’éventuelles complications.

Ce qui est sûr, en tout cas, c’est que les deux hommes présents dans la voiture croyaient qu’ils pouvaient juste quitter le siège du conducteur de la Tesla et que celle-ci allait continuer à rouler sans problème. Ce qui leur a coûté la vie.

Charge maintenant aux enquêteurs de faire toute la lumière sur cette affaire.

Mots-clés elon musktesla