Elon Musk promet que la prochaine bêta du logiciel de conduite autonome va nous épater

Le système d’aide à la conduite automobile de Tesla n’a pas totalement convaincu jusqu’ici. Cela n’empêche pas Elon Musk de viser plus haut et de poursuivre les tests pour la conduite autonome.

Tesla n’ambitionne pas seulement de proposer des voitures sans émission de dioxyde de carbone. Le constructeur américain veut aussi offrir au public des véhicules plus intelligents. Il veut implémenter l’intelligence artificielle dans l’aide à la conduite pour renforcer la sécurité automobile. Pour ce qui est de la question sécuritaire, la solution de Tesla ne fait pas encore l’unanimité. Les voitures de la marque ont été impliquées dans plus d’une dizaine d’accidents de la route. Autopilot – le système d’aide à la conduite automobile de la marque – est aujourd’hui au cœur de plusieurs investigations de l’Agence fédérale américaine de la sécurité routière.

Une borne de charge Tesla
Crédits Pixabay

Des affaires qui ne semblent pas inquiéter Tesla et son illustre patron Elon Musk. Le constructeur américain continue effectivement de développer la nouvelle fonctionnalité de son Autopilot, à savoir la conduite autonome.

A lire aussi : L’étrange obsession de Nikola Tesla pour les chiffres 3, 6 et 9

Une autonomie partielle

La conduite autonome n’est pas un concept nouveau dans l’industrie automobile. Des constructeurs ont longtemps travaillé sur la solution avant de finalement abandonner. Son déploiement posait d’importants problèmes de sécurité. De nombreux spécialistes ont jugé qu’une telle fonctionnalité serait irréalisable. Cela n’a pas suffi à décourager Elon Musk et sa compagnie qui développent leur solution depuis 2015.

La conduite autonome d’Autopilot n’offre pas véritablement une autonomie complète. En effet, le conducteur garde le contrôle du véhicule. La fonctionnalité est en mesure d’effectuer quelques actions de manière autonome. Le système d’aide à la conduite de Tesla peut analyser le trafic et automatiquement changer de voie sur les autoroutes. Il facilite également la conduite dans les intersections difficiles.

L’an dernier, le constructeur américain a sollicité des volontaires pour tester la nouvelle fonctionnalité sur la voie publique. Les essais se sont visiblement déroulés sans encombre, puisque la firme a déployé une première version bêta en mai dernier. Les usagers qui peuvent y accéder sont plus nombreux que la population des volontaires. À en croire les propos de son dirigeant, Tesla prépare une nouvelle version bêta qui fera taire les détracteurs.

A lire aussi : Tesla Bot : Elon Musk vient de présenter un robot humanoïde, mais vous courrez plus vite que lui

D’importantes améliorations en préparation

L’actuelle version bêta (déployée en mai) ne satisfait pas Elon Musk. Le milliardaire sud-africain l’a fait savoir dans une série de tweets le mois dernier. Il promet ainsi des améliorations considérables dans la prochaine bêta de son logiciel de conduite. Ses récents posts sur Twitter soulignent l’immense travail fourni par les développeurs d’Autopilot pour renforcer les performances de la conduite autonome.

Les mises à jour concernent principalement la sécurité, précise également Musk. En cas de finalisation de la conduite autonome pour le grand public, la fonctionnalité ne sera pas intégrée dans la version initiale d’Autopilot. Les conducteurs devront débourser 10 000 dollars supplémentaires pour en bénéficier.

Mots-clés tesla