Elon Musk qualifie la panique autour du coronavirus de « stupide »

Décidément, le point de vue d’Elon Musk, le patron de Tesla et SpaceX, va à l’opposé de celui des organisations de santé nationales et mondiales. En effet, la semaine dernière, le PDG a livré sans détour le fond de sa pensée concernant le coronavirus sur Twitter.

Et c’est très simple, selon lui, la panique des gens autour de cette maladie est ridicule.

Crédits Pixabay

Mais, sans doute conscient qu’à cause de cette phrase, il allait être lynché par les responsables de santé publique – au sens figuré, bien sûr – Elon Musk a entrepris le vendredi 13 mars 2020 d’envoyer un mémo aux employés de SpaceX qui expliquait son point de vue, selon les informations de BuzzFeed News, relayées par The Verge.

Dans ce mémo, le milliardaire et visionnaire explique pourquoi, selon lui, les dangers du coronavirus, qui a récemment été classé comme une pandémie, sont moindres par rapport aux risques de mourir d’un accident de voiture.

Un avis fallacieux et dangereux, selon les experts de la santé

En effet, dans son courrier électronique, Elon Musk a déclaré à ses employés de SpaceX qu’ils étaient beaucoup plus susceptibles de mourir d’un accident de voiture que du Covid-19. Comme pour renforcer sa pensée – et convaincre son auditoire – le PDG a également ajouté que sur la base des preuves qu’il avait vues au sujet de ce coronavirus, il ne pensait pas que la maladie figurait « parmi les 100 principaux risques pour la santé aux États-Unis ».

Un point de vue que ne partagent pas du tout les Centers Disease Control and Prevention des États-Unis (CDC) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Selon des experts médicaux, dans le pire des scénarios, il se peut qu’entre 160 et 214 millions d’Américains puissent être infectés par la maladie dans les mois à venir et que 1,7 million succombe à cette pandémie.

En d’autres termes, ils trouvent l’avis d’Elon Musk à la fois déplacé, mesquin et dangereux.

Même si Elon Musk se veut insouciant sur le coronavirus, il est à cheval sur les mesures de précaution

Jusqu’à présent, la CDC a indiqué qu’il y avait 1.629 cas confirmés de coronavirus aux États-Unis et 41 décès. Toutefois, en raison d’un manque de tests, le nombre de personnes infectées pourrait être beaucoup plus élevé. Autre problème, The Verge suggère que des dizaines de millions de personnes peuvent requérir une hospitalisation pour traiter la maladie, ce qui peut submerger les systèmes de santé et de traitement médical du pays.

À noter que du côté de l’industrie automobile, de nombreux constructeurs ont demandé aux employés dont la présence n’était pas requise aux usines de travailler à domicile. Certains constructeurs envisagent également de fermer les usines au fur et à mesure que le coronavirus se propage et perturbe leur approvisionnement de matériaux en Chine, ce qui complique la production et l’assemblage des véhicules.

En tout cas, malgré l’air serein et décontracté d’Elon Musk face au coronavirus, son usine Tesla a ordonné à ses employés, dans une note interne qui a fuité et que Business Insider a obtenue, de s’auto-mettre en quarantaine s’ils reviennent d’un voyage en Italie, en Chine, en Corée du Sud, en Iran, en Malaisie, à Singapour ou en Thaïlande.