Elon Musk recrute pour Dojo, son supercalculateur

Le week-end dernier, Elon Musk a publié, sur Twitter comme d’habitude, une annonce de recrutement dans le but d’étoffer l’équipe de Dojo. Rappelons que l’objectif de ce programme est de développer un superordinateur destiné à l’entraînement d’une intelligence artificielle.

Ce plan a été annoncé pour la première fois en 2019 par le PGG de la société.

Crédits Pixabay

Dojo est censé être un supercalculateur de pointe, dont la capacité est estimée en exaFLOP. Ce sera donc un supercalculateur exaflopique, utilisant une architecture massivement parallèle. La puissance de calcul d’un tel ordinateur dépasse 10¹⁸ flops, soit 1 000 petaFLOPS.

Dojo est un terme japonais qui signifie « lieu de la Voie ». Le mot désigne initialement endroit pour méditer ou pour pratiquer les arts martiaux. Pour Tesla, le supercalculateur Dojo sera la plateforme d’entraînement d’une IA pour atteindre une autonomie « complète ».

La promesse de nouvelles innovations dans le domaine de l’IA ?

La société du milliardaire américain utilise régulièrement les réseaux sociaux pour établir une communication avec sa clientèle. Elle s’en sert également pour annoncer des nouveautés.

Voici que ce que le CEO du groupe vient de publier sur le réseau social à l’oiseau bleu : « Tesla est en train de développer un ordinateur d’entraînement NN appelé Dojo pour traiter une quantité importante de données vidéo. Ce sera une bête ! Si cela vous intéresse, vous pouvez rejoindre nos équipes d’IA ou d’ordinateurs et puces. »

Rappelons que Tesla est à la fois constructeur d’automobiles et fabricant de dispositifs produisant de l’énergie renouvelable. La section Tesla Motors construit et vend des véhicules électriques, tandis que Tesla Energy fabrique des batteries stationnaires pour des projets utilitaires, domestiques et commerciaux.

Dojo aura une fonction précise : optimiser la formation d’algorithmes d’intelligence artificielle. À terme, les résultats de ce projet pourraient permettre à Tesla de perfectionner des produits en les rendant encore plus innovants à travers les prouesses de la technologie de l’IA.

« Tesla a un important projet, mais nous n’avons pas le temps d’en parler aujourd’hui. C’est un ordinateur d’entraînement très puissant. L’objectif serait de recevoir de grandes quantités de données et de faire plusieurs entraînements non supervisés de vidéo avec le programme Dojo », avait annoncé Elon Musk, l’année dernière.

Une course effrénée pour atteindre la barre de l’exaFLOP

Pour l’heure, aucun calendrier associé au programme n’a encore été établi. Néanmoins, ce recrutement semble démontrer la détermination de la société à le mener à bien.

Tesla n’est pas la seule à institution qui ambitionne de se positionner en tête de liste dans le marché des supercalculateurs. À l’heure actuelle, nombre de multinationales et gouvernements partagent cette ambition. Pour y parvenir, il faudra être le premier à atteindre la barre de l’exaFLOP.