Elon Musk s’en sort face à l’accusation de diffamation dans laquelle il s’est empêtré

Le tribunal de Los Angeles a statué sur l’affaire opposant le spéléologue Vernon Unsworth et l’homme d’affaires Elon Musk en constatant qu’il n’y a pas eu de diffamation. En effet, le jury a délibéré sur la base de cinq points principaux et a ainsi déclaré le PDG de Tesla non coupable des faits qui lui ont été reprochés.

Elon Musk a ainsi remporté le procès et n’aura pas à payer les divers dommages demandés par Lin Wood, avocat du plaignant, qui au total s’élèvent à 190 millions de dollars.

La statue de la justice

Crédits Pixabay

Selon les explications de l’un des jurys, les tweets de Musk ne remplissaient pas les conditions de la diffamation prévues par la loi, tout en soulignant que : « Les gens qui ont lu le tweet de Musk n’auraient pas su de qui il parlait », malgré le fait que le spéléologue s’était senti personnellement visé et insulté.

Les conditions de la diffamation n’étaient pas remplies

« Désolé pedo guy, vous l’avez vraiment demandé». C’est de ce fameux tweet posté par Musk en 2018 et qu’il a ensuite supprimé que toute cette affaire découle. En effet, Vernon Unsworth, le spéléologue qui a sorti un groupe d’enfants piégés dans une grotte en Thaïlande s’est senti personnellement visé par le post.

Mais d’après le jury, bien que ce tweet de Musk puisse être qualifié d’insulte, il ne pouvait pas pour autant être assimilé à une diffamation à l’égard du spéléologue-sauveteur.

Pour que la diffamation puisse être invoquée dans l’affaire, le tweet de Musk devait faire croire au public qu’Unsworth était un pédophile, et qu’il soit nommément cité dans le fameux tweet. Des conditions qui n’étaient pas remplies selon le jury.

Musk n’aura pas à répondre aux demandes de dommages

D’après l’avocat du plaignant, Musk a proposé un plan de sauvetage des footballeurs coincés dans une grotte à Thaïlande juste par pure publicité. Il a ajouté que les posts de Musk sur Twitter « ont largué une bombe » pouvant impacter la vie de son client.

Selon Alex Spiro, avocat de Musk : « le juge a fait ce qu’il fallait. » Comme moyen de défense, il a précisé que le nom de Unsworth ne figurait pas dans le tweet, et que personne n’a « jamais entendu parler d’une accusation de crime (de pédophilie) contre cet homme ».

Suite à cela, il a demandé une somme de 5 millions de dollars pour dommages réels, 35 millions pour dommages présumés et 150 millions pour dommages et intérêts punitifs dans le cadre de l’affaire.